Musique : "Daniela", "Stand By Me"… Les tubes de l'année 1961

1961 : l’année de la 4L Renaut, concurrente directe de la deux-chevaux de Citroën. Ernest Hemigway se suicide. À Berlin (Allemagne), les premières briques du mur de la honte va bientôt diviser le pays. Et Daniela, des Chaussettes noires, passe à la radio. Cette chanson, c’est d’abord l’histoire de cinq jeunes musiciens français biberonnés au rock américain. Pour faire encore plus américain, leur chanteur, Claude Moine, s’est rebaptisé Eddy Mitchell. Avec Tu parles trop, les Five Rocks – leur ancien nom – flirtent avec leurs premiers succès.

Le fabuleux destin de Ben E. King

En 1961, il y a une autre chanson d’amour en tête du hit-parade : Stand by me, de Ben E.King. La voix charmeuse et rocailleuse, B.E.King vient de Harlem (États-Unis), dont les gospels résonnaient dans le restaurant de son père. Au sein du groupe The Drifters, l’aventure professionnelle de Ben E. King va tourner court. “Le manager touchait 3 000 dollars par spectacle, les musiciens touchaient 300 dollars. Il a protesté contre cette différence de salaire et a été viré“, explique Christophe Delbrouck, auteur de Soul Music (Editions Le Layeur)

Parmi Nos sources

LIVRES :

– Thierry Liesenfeld, Les chaussettes noires, ceci est leur histoire (Editions Saphyr-Kalohé Association)

– Jean-Marie Potiez, Alain Pozzuoli, 101 tubes de l’été (Editions Le Layeur)

– Alain Pozzuoli, Philippe Sisbane, 101 chansons de films (Editions Le Layeur)

Les tubes de l’été (Le Monde / Flammarion)

– Bertrand Pénisson, Sardou, l’encyclopédie musicale (Editions Ramsay)

– Christophe Delbrouck, Soul music (Acte 1 et Acte 2) (Editions Le Layeur)

– Benoit Cachin, Mylène Farmer au fil des mots (Editions Grund)

Liste non exhaustive.

Source: Lire L’Article Complet