Mort de Juliette Gréco : "Un astre immortel", "à la fois poésie et intelligence", salue Jack Lang

Après l’annonce de la mort de la chanteuse Juliette Gréco, l’ancien ministre de la culture, Jack Lang salue sur franceinfo sa “sublime silhouette, envoûtante, surnaturelle”. “Son élégance, son irrésistible charme… Elle savait comme personne capter la lumière, ou plutôt la lumière, s’emparait d’elle”, décrit l’ancien ministre de la Culture et président de l’Institut du monde arabe (IMA). 

Jack Lang salue aussi la mémoire d’une “femme de gauche”. “Je ne veux pas non plus séparer l’artiste, la créatrice, la chanteuse, de la militante”.

Elle a été une militante des valeurs que la gauche incarnait dès les premiers temps où elle était auprès de François Mitterrand.Jack Langà franceinfo

“J’ai beaucoup de souvenirs d’elle, présente à nos rassemblements, à nos réunions. Elle était passionnée, passionnante, engagée. Et son intelligence, c’était une intelligence décapante”, poursuit Jack Lang avec émotion.

“Une femme libre et envoûtante”

L’ancien ministre confie avoir été comme hypnotisé par la chanteuse : “Elle s’était intimidante, Gréco. C’était un personnage qui était doué d’une intelligence translucide. Elle était à la fois douce et naturelle, envoûtante, captivante et décapante, au sens qu’elle savait analyser avec une lucidité incroyable, les choses. Elle était à la fois poésie et intelligence.”

Il décrit aussi une femme “libre parce qu’elle était en même temps une magicienne, on avait le sentiment qu’elle ne pourrait jamais s’éteindre. Libre et combative, combattante et parfois inattendue. C’était un bonheur de l’entendre, de l’écouter, poursuit Jack Lang. De sa voix douce, et forte, et puissante, et envoûtante. Oui, une femme libre par sa manière d’être, ses amours, ses engagements, son itinéraire de vie. Oui, c’était une femme libre, pleinement libre.”

Source: Lire L’Article Complet