"African Corporation" : à Marseille, deux musiciens osent le mix électro et musique africaine

Quand les percussions africaines rencontrent l’électro européen, le mélange est forcément dansant, enivrant et festif. Ce mix, tout droit sorti de la créativité du DJ AllanTouchat et du percussionniste Fallou N’Diaye a vu le jour dans un studio de Marseille sous le nom d’African Corporation“On ne s’est laissés aucune limite, on est allés à l’essence de la musique électronique au sens large du terme”, prévient le DJ  Allan. L’album qui réunit toutes les pépites de la musique électro africaine est disponible sur les plateformes de streaming et à découvrir en concert dès la réouverture des salles. 

Invitation au voyage, initiation aux rythmes

L’album African Corporation réunit des artistes de tout le continent. Du Sénégal (Big Moo et Maty Thiam Dogo) au Mali (Kankou Kouyate) en passant par l’Algérie (Saleeh) ou la Tanzanie (Gudluck Rwiza), le périple offre même une petite escale caribéenne en Dominique avec Jerry Julian. “L’Afrique regorge de talents et on s’est dit pourquoi pas aller dans l’électro africaine et on est allé à la rencontre de ces artistes”, raconte Fallou N’Diaye. Remplie de vibrations électroniques, cette production originale offre un voyage à travers tous les paysages de la dance music.“On est allés dans des territoires un peu jazz qu’on a mis à la sauce électronique, dans le dub, dans la house music”, assure encore Allan.

Qui a dit que la musique africaine était simplement traditionnelle et folklorique ? Avec African Corporation, les deux musiciens marseillais puisent dans d’autres références et inventent une forme musicale singulière où les voix, les sons et les rythmes diluent les frontières terrestres et artistiques. “C’est tout notre combat, notre volonté c’est d’aller casser ce folklore dans lequel on enferme en permanence l’Afrique”, précise Fallou N’Diaye. 

Source: Lire L’Article Complet