Voyage en France : nos idées d'itinéraires à Nantes

Ouverte aux vents océaniques, la métropole est devenue un phare culturel avec ses folles machines et ses manifestations grandioses.

Restez informée

Jeune, Jules Vernes rêvait devant le fleuve, ” là où il devient la porte du large et le chemin de l’aventure”, écrivait Julien Gracq dans La forme d’une ville. Longtemps, la ville a vécu du commerce transatlantique, comme en atteste son jardin botanique qui regorge de camélias, de magnolias et d’œuvres contemporaines telles que les “bancs processionnaires” de Claude Ponti. Avec une soixantaine d’autres installations, ces œuvres font partie du “Voyage à Nantes”, une promenade de 12 km qui s’enrichit chaque année. Si Nantes s’affirme comme un haut lieu culturel, elle a longtemps été industrielle ainsi que l’évoque la comédie musicale de Jacques Demy, Une chambre en ville, où CRS et grévistes s’affrontent en chantant. Depuis, l’usine LU est devenue le Lieu unique (LU), mélange de restaurants, salles de spectacles, de conférences…

Cité ducale et commerçante

Entrons dans le château des Ducs, où Anne de Bretagne est née en 1477, pour découvrir l’histoire de la ville, du commerce triangulaire à l’essor de fabriques à l’instar de Saupiquet, BN et LU. Puis, laissons les enfants plonger dans “Paysage glissé”, un toboggan qui atterrit directement dans les douves. Enfin, promenons-nous dans le quartier médiéval du Bouffay. Et grimpons les escaliers de l’exubérant passage Pommeraye. Jacques Demy y a acheté sa première caméra avant d’y tourner Lola avec Anouk Aimée. Puis, il faut “crébilloner” (se promener) au milieu des commerces de la rue Crébillon, jusqu’à la place Graslin. Là, rêvassons sur le cours Cambronne devant la statue du célèbre général.

De Trentemoult aux machines

Jules Verne est né cours Olivier-de-Clisson, à l’ancienne confluence de la Loire et de l’Erdre. Quai de la Fosse et sur l’île Feydeau, les maisons des armateurs sont décorées de balcons en fer forgé et de mascarons, ces sculptures de visages en forme de masques, souvent caricaturales ou grimaçantes.

Sautons dans le Batobus. En dix minutes, nous voici à Trentemoult, où Jean-Loup Hubert a immortalisé Catherine Deneuve dans La reine Blanche. Au milieu des maisonnettes, attablons-nous à une guinguette les pieds dans l’eau.

Depuis 1989, les Nantais ont adopté les Machines de l’île, ces incroyables créatures créées par François Delarozière et Pierre Orefice. Pour tout comprendre de ces engins bizarroïdes, visitons la galerie où elles sont testées. Puis, montons dans l’éléphant, un pachyderme qui crache de l’eau, et embarquons dans le fantastique Carrousel des mondes marins, qui vole au-dessus de la ville. Comme l’affirmait Jean-Louis Jossic, chanteur du groupe Tri Yann et ancien adjoint à la Culture : “Venez à Nantes, vous allez être surpris !”

Mon voyage pratique

Où séjourner ?

  • Hôtel de France : idéalement situé. Ch. dble avec petit déj’. à partir de 113 €. oceaniahotels.com
  • Micr’home : micro-appartement (26 m2 sur trois niveaux), au coeur de Nantes, conçu par l’artiste Myrtille Drouet. De 100 à 120 € la nuit. levoyageanantes.fr

Où manger ?

  • Les Chants d’avril : cuisine bistronomique gourmande, menu “mystère” à 19 € le midi, 31,50 € le soir. leschantsdavril.fr
  • Sources : accords originaux et jolie carte des vins. 19 € le midi, menu dégustation à l’aveugle à partir de 48 € le soir. sources-nantes.fr
  • La Cigale : magnifique brasserie, pour un café ou des fruits de mer. A partir de 24,90 € le midi. lacigale.com

Info : levoyageanantes.fr, nantes-tourisme.com

Source: Lire L’Article Complet