Vaccin Johnson & Johnson : 7 choses à savoir sur ce sérum administré aux plus de 55 ans dès samedi

Un quatrième sérum rejoint l’arsenal vaccinal contre la Covid-19. Il s’agit du vaccin Janssen, élaboré par le laboratoire américain Johnson & Johnson. Il pourra être administré aux plus de 55 ans dès ce samedi 24 avril. Efficacité, nombre de doses, effets secondaires… Le point sur ce que l’on sait sur ce vaccin.

Jusqu’à présent, trois vaccins contre la Covid-19 étaient disponibles sur le sol européen : celui de Pfizer/BioNTech, de Moderna et d’AstraZeneca. Un quatrième sérum a été autorisé par la France : le vaccin Janssen du laboratoire américain Johnson & Johnson.

La semaine dernière, la France a reçu une première livraison de 200.000 doses, mais elle attendait les conclusions de l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour l’administrer, après des cas de thromboses survenus à la suite de l’injection du vaccin. Le 20 avril, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué que la balance bénéfice-risque de ce sérum restait positive. Le vaccin Janssen pourra donc être administré dès ce samedi 24 avril aux Français de plus de 55 ans, a annoncé Olivier Véran le 22 avril.

  • FEMME ACTUELLE – Marlène Schiappa recadrée par Emmanuel Macron en plein conseil des ministres

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Nicolas Hulot se confie sur le terrible suicide de son frère, qu'il a découvert lui-même

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – En Espagne, un "cannibale" jugé pour avoir tué, découpé et mangé sa mère

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Annonces de Jean Castex : les Français sceptiques sur l’amélioration de la situation sanitaire

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Brigitte Macron : ce message de condoléances envoyé à la reine Elizabeth II

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Olivier Véran : sa petite bourde (très drôle) sur l’âge de Jean Castex

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Anne Parillaud victime d'inceste : elle fait de terribles confidences

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Discours de Jean Castex : fin du confinement, couvre-feu, vaccins… ce qu'il faut retenir

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Rentrée scolaire : cette vidéo hilarante de parents ravis de voir leurs enfants retourner à l'école

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Nicola Sirkis en guerre contre Vitaa et Slimane ? le chanteur attaque le duo violemment

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – PHOTO – Bilal Hassani présente son nouveau compagnon Cassem

    Femme Actuelle

  • SIMONE : Audrey Millet nous donne des conseils pour s'habiller responsable

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Jouir : les fantasmes

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Elizabeth II : quelle est cette maladie des yeux dont souffre sa petite-fille Lady Louise Windsor ?

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Yves Rénier : qui est Karin Rénier, sa femme depuis près de 25 ans ?

    Femme Actuelle

  • FEMME ACTUELLE – Cauet présente sa nouvelle compagne, Nathalie, pour la première fois

    Femme Actuelle


  • FEMME ACTUELLE – Marlène Schiappa recadrée par Emmanuel Macron en plein conseil des ministres
    FEMME ACTUELLE – Marlène Schiappa recadrée par Emmanuel Macron en plein conseil des ministres


    Femme Actuelle


  • FEMME ACTUELLE – Nicolas Hulot se confie sur le terrible suicide de son frère, qu'il a découvert lui-même
    FEMME ACTUELLE – Nicolas Hulot se confie sur le terrible suicide de son frère, qu'il a découvert lui-même


    Femme Actuelle


  • FEMME ACTUELLE – En Espagne, un "cannibale" jugé pour avoir tué, découpé et mangé sa mère
    FEMME ACTUELLE – En Espagne, un "cannibale" jugé pour avoir tué, découpé et mangé sa mère


    Femme Actuelle

VIDÉO SUIVANTE

Mais que sait-on de ce nouveau sérum anti-Covid ? Efficacité, nombre de doses, effets secondaires… Voici 7 choses à savoir sur le vaccin Johnson & Johnson.

Le vaccin Johnson & Johnson est administré en une seule dose

On le sait : deux doses de vaccins sont nécessaires pour être protégé de la Covid-19. Cette deuxième injection doit avoir lieu 21 jours après la première dans le cas du vaccin Pfizer/BioNTech, 28 jours après dans le cas du vaccin Moderna et entre 28 et 84 jours dans le cas du vaccin AstraZeneca. Qu’en est-il pour le sérum Johnson & Johnson ? Ce vaccin ne nécessite qu’une seule dose. “En revanche il est possible qu’il nécessite des rappels, nous ne le savons pas encore”, avait précisé Agnès Pannier-Runacher sur France 3 en février dernier.

Vaccin Janssen : il est efficace à 66 %

Dans un communiqué publié en février dernier, Johnson & Johnson avait annoncé que son vaccin était “efficace à 66 % dans la prévention de la Covid-19 modérée à sévère, 28 jours après la vaccination”. Il est néanmoins efficace à 85% contre les formes graves de la maladie. Quid de l’efficacité des autres vaccins contre l’infection à coronavirus ? Celle du vaccin Pfizer/BioNTech est estimée à 95%, celle du vaccin Moderna à 94,1% et celle du vaccin AstraZeneca à 70,4%.

Il serait également efficace sur les variants

Face à la circulation des variants britannique, sud-africain ou encore brésilien du coronavirus, l’inquiétude monte. Une question reste en suspens : le vaccin Janssen est-il efficace contre ces mutations ? Johnson & Johnson affirme que son vaccin protège également contre les variants : “La protection était généralement uniforme (…) dans toutes les variantes et régions étudiées, y compris en Afrique du Sud où presque tous les cas de Covid-19 (95%) étaient dus à une infection par un variant du Sars-CoV-2”, pouvait-on lire dans un communiqué datant de février dernier.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande ainsi de l’utiliser “dans les pays où la propagation des variants est élevée et dans les pays où nous disposons maintenant d’informations sur l’utilisation de ce vaccin pour contrôler le SARS-CoV-2 causé par ces variants”, avait déclaré Alejandro Cravioto, président du groupe d’experts de l’OMS sur la vaccination.

Il s’agit d’un vaccin à vecteur viral

Comme le vaccin AstraZeneca, celui de Johnson & Johnson est “à vecteur viral”, ce qui signifie qu’il utilise un virus non pathogène pour déclencher une réponse immunitaire. Les vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna utilisent quant à eux la technologie de l’ARN messager. Elle ne consiste pas à injecter un virus inactivé mais a pour objectif de faire produire par l’organisme les fragments d’agents infectieux qui déclenchent la réponse immunitaire.

Il peut être conservé au réfrigérateur

L’une des contraintes associées à certains vaccins contre la Covid-19 concerne leur mode de conservation. Le vaccin Pfizer/BioNTech doit ainsi être conservé à -70 °C, tandis que celui de Moderna doit être conservé entre -25 et -15°C. Le sérum Johnson & Johnson peut quant à lui être stocké au réfrigérateur entre 2° et 8°C.

Ce vaccin sera en partie fabriqué en France

Sanofi l’a annoncé : il produira le vaccin Johnson & Johnson sur son site de Marcy-l’Etoile (Auvergne-Rhône-Alpes). “Lorsqu’il sera approuvé, Sanofi donnera à Johnson & Johnson l’accès à ses infrastructures de fabrication (…) et à son savoir-faire établi en matière de fabrication de vaccins pour la formulation et le remplissage des flacons du candidat-vaccin Covid-19 de Janssen, en 2021, à un rythme d’environ 12 millions de doses par mois”, pouvait-on lire dans un communiqué publié en février dernier.

Johnson & Johsnon : de rares cas de thrombose potentiellement associés au vaccin

Le 13 avril dernier, les autorités sanitaires américaines avaient annoncé “mettre en pause” temporairement l’utilisation du vaccin Janssen. En cause ? Comme pour le sérum AstraZeneca, des cas graves de caillots sanguins ont été identifiés chez des femmes âgées de 18 à 48 ans après l’injection du produit monodose du laboratoire de Johnson & Johnson. Elles ont souffert de symptômes de thrombose cérébrale et d’une diminution des plaquettes sanguines survenues six à treize jours après l’administration du sérum. Une des patientes est décédée des suites d’une thrombose sanguine.

Dans un communiqué publié le 20 avril, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué que la balance bénéfice-risque du vaccin restait positive. Cependant, elle a conclu qu’un avertissement concernant des caillots sanguins inhabituels avec une diminution des plaquettes sanguines devait être ajouté à la liste des effets secondaires rares de ce vaccin. “L’association rapportée de caillots sanguins et de faibles taux de plaquettes sanguines est très rare, et les bénéfices globaux du vaccin Janssen dans la prévention du Covid-19 l’emportent sur les risques d’effets secondaires”, a précisé l’EMA.

A lire aussi :

⋙ Nouveau calendrier vaccinal : plus de 50 ans, de 65 ans… quand pourrez-vous être vacciné contre la Covid-19 ?

⋙ Vaccin contre la Covid-19 : une troisième dose pour lutter contre les variants ?

⋙ Effets secondaires, comment se faire vacciner : tout savoir sur le vaccin contre la Covid-19

Source: Lire L’Article Complet