Un mystérieux requin sans peau a été découvert (Photo)

C’est une découverte plus que mystérieuse qui a été faite par des scientifiques italiens. Ils viennent de révéler dans une étude qu’en juillet 2019, au sud de la Sardaigne, ils ont découvert un requin Galeus melastomus, aussi baptisé pristiure à bouche noire, sans peau et sans dents. Capturé à une profondeur de 500 mètres, il se pourrait qu’une nouvelle espèce ait été découverte…

Marine Scientists Make Shock Discovery As They Capture A Skinless Sharkhttps://t.co/Lk8C2vDYYC pic.twitter.com/UsdM6aElir

Généralement, le pristiure à bouche noire se trouve à l’est de l’Atlantique entre la Norvège et le Sénégal ainsi qu’en Méditerranée. Il représente une prise collatérale pour les pêcheurs et n’a pratiquement aucune valeur commerciale. Mais lorsque le requin en question a été sorti de l’eau, les scientifiques ont bien compris qu’il n’avait rien de commun. « Comme le spécimen était étrange, nous avons d’abord cherché un possible rapport pour une nouvelle espèce en Méditerranée, mais il était clair qu’il n’y avait rien », ont-ils expliqué. Il faisait 30,2 centimètres et pesait 82,7 grammes.

  • Une passagère sort sur l'aile de l'avion à l'atterrissage pour prendre l'air (VIDÉO)

    Gentside

  • Liban: des secouristes cherchent de possibles survivants de l'explosion

    AFP

  • La crise sanitaire «est une opportunité pour nous transformer» estime Jean Castex

    Le Figaro

  • La tempête tropicale Nana, devenue ouragan, se dirige vers l'Amérique centrale

    Le Figaro

  • «J'ai assisté à trois ou quatre tabassages de migrants»: un journaliste raconte deux ans d'infiltration dans la police

    Le Figaro

  • New York: la nouvelle plateforme d'observation de Manhattan rouvre au public

    AFP

  • Iron Man ? Des pilotes croisent un homme en jetpack dans le ciel de Los Angeles

    KameraOne

  • La fusée Vega décolle enfin de Kourou et place en orbite 53 satellites

    Le Figaro

  • Nicolas Hulot ancien ministre : Son bilan amer sur son expérience

    Non Stop People


  • Une passagère sort sur l'aile de l'avion à l'atterrissage pour prendre l'air (VIDÉO)
    Une passagère d'un vol Antalya-Kiev a profité de l'atterrissage de l'appareil pour aller prendre l'air sur l'une de ses ailes. La vidéo de la scène a été visionnée par des milliers d'internautes.


    Gentside


  • Liban: des secouristes cherchent de possibles survivants de l'explosion
    Des secouristes libanais et chiliens cherchent de possibles surivants dans les décombres d'une habitation, dans un quartier de Beyrouth gravement touché par la gigantesque explosion le 4 août, après qu'ils ont détecté des battements de coeurs grâce à un détecteur de signes de vie. Hier soir, un chien renifleur des secouristes chiliens a réagi à une odeur provenant du site d'un bâtiment détruit dans le quartier de Gemmayzeh touché par l'explosion. 1ES IMAGESN°1WY7ZG


    AFP


  • La crise sanitaire «est une opportunité pour nous transformer» estime Jean Castex
    En déplacement dans les Vosges, peu après l’annonce du plan de relance, Jean Castex annonce qu’il veut «s’unir le plus possible» avec les collectivités pour surmonter la crise. Le premier ministre souligne par ailleurs que le gouvernement met en place une enveloppe «de 6 milliards d'euros» pour rénover les établissements de santé.


    Le Figaro

VIDÉO SUIVANTE

Une survie exceptionnelle

La première question qui est venu est la suivante : comment a-t-il pu survivre ? En effet, la peau est un élément clef pour les requins. Elle contient des denticules dermiques qui leur permettent de réduire la friction avec l’eau pour une meilleure nage. Aussi, leur épiderme sécrète du mucus qui les protège des infections.

Si tout cela a dû modifier le déplacement du requin, les scientifiques ont constaté qu’il avait tout à fait été capable de se nourrir comme tout pristiure à bouche noire : « Nos observations ont mené à penser que cette condition anormale n’a pas compromis ses capacités à nager ou la fonctionalité de sa structure sensorielle comme ses pores aux ampoules de Lorenzini (permettant de capter des champs électromagnétiques et les chaleurs). Le manque de dents n’a pas influencé son aptitude à se nourrir, probablement parce que le pristiure à bouche noire avale ses proies en entier ».

Les questions des scientifiques restent donc nombreuses… « Cette malformation était-elle “naturelle” ou a-t-elle été causée par un facteur tératogénique (malformation du foetus) causée par l’acidification de l’océan, la hausse de la température ou la pollution ? C’est très difficile de répondre, mais considérant que d’autres malformations chez les requins sont plus fréquemment rapportées, il est très intéressant et important d’enquêter », a souligné l’équipe de chercheurs. Pour l’instant, le mystère reste entier, mais nous devrions très vite avoir des réponses !

Source: Lire L’Article Complet