Suicide d’Evaëlle harcelée au collège : son enseignante mise en examen

C’est un fait rare en France. L’enseignante d’Evaëlle, 11 ans, qui s’était suicidée en 2019 après avoir été harcelée pendant des mois au collège, vient d’être mise en examen par une juge d’instruction du tribunal judiciaire de Pontoise (Val-d’Oise).

Interdiction d’enseigner et obligation de soins psychologiques

Ce 4 septembre, l’enseignante a été mise en examen par une juge d’instruction du tribunal judiciaire de Pontoise, une première dans l’Education nationale, qui reconnaît sa responsabilité dans cette affaire. Le ministère avait notamment versé aux parents “une indemnité au titre du préjudice moral en échange d’un engagement à ne pas poursuivre l’Etat”, précise le quotidien. Pour l’heure, la justice lui interdit d’enseigner et lui donne l’obligation de suivre des soins psychologiques. L’enseignante doit faire appel ce 1er octobre devant la cour d’appel de Versailles, et avait même demandé une affectation en Bretagne pour poursuivre son activité.

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Pour rappel, le principal avait proposé de mettre en place la méthode Pikas à l’école en impliquant chacun des élèves de manière positive, mais cela n’avait pas abouti à une amélioration. Après plusieurs demandes, les parents avaient obtenu le transfert de leur enfant dans un autre établissement scolaire. “Dans le nouveau collège Georges-Duhamel, alors que ça se passait bien, elle a commencé à se faire chahuter. Puis, un élève jette ses affaires au sol… “C’était un épiphénomène, mais c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase”, déclare sa maman.

Source: Lire L’Article Complet