Prince Harry : Quand il défendait un soldat homo "mal à l’aise"

S’il est monté au créneau contre les tabloïds pour se plaindre du racisme et du harcèlement à l’égard de sa femme Meghan Markle, le désormais futur ex-prince Harry a déjà pu montrer dans le passé qu’il était un défenseur des minorités…

Le prince – titre qu’il va bientôt perdre tout en conservant celui de duc –, Harry ne blague pas avec le harcèlement ! Non content d’avoir défendu bec et ongles sa femme Meghan Markle contre une presse particulièrement virulente, il défend également les membres de la communauté LGBT.

James Wharton, un ancien soldat ouvertement homosexuel de l’armée britannique, s’est confié à Forces News sur la période pendant laquelle il collaborait avec le prince Harry ; ce dernier était son commandant de char de guerre en 2008. Il a révélé avoir eu une conversation avec le fils du prince Charles un jour où il n’avait pas le moral à cause du harcèlement que lui faisaient subir d’autres soldats.

Mal à l’aise” avec sa sexualité dans l’armée, il a alors pu compter sur le soutien d’Harry. “Je m’étais isolé dans ma tente où le prince Harry faisait quelque chose et il pouvait voir que j’étais clairement affecté par un truc. Il m’a demandé quel était le problème. Je lui ai dit qu’il y avait quelques soldats dehors qui n’aimaient pas trop que je sois gay“, a confié James Wharton. Et l’ex-soldat d’affirmer que le prince s’était senti “offensé” du comportement de ses camarades de régiment et qu’il était alors parti leur parler. “Puis le problème n’en a plus été un, a-t-il ajouté. Il connaissait son boulot. Il était qualifié. Il prenait le temps de connaître les gens. Il n’avait pas peur de mettre les mains dans les cambouis.” Une attitude qui aurait sans doute touché sa défunte maman Lady Diana, elle-même fervent soutien de la communauté LGBT en son temps.

Pour rappel, le prince Harry a été formé comme officier à l’académie royale militaire de Sandhurst de mai 2005 à avril 2006. Il a notamment été sur le terrain en Afghanistan. En 2010, il avait obtenu un diplôme de pilote d’hélicoptère de l’Army Air Corps. En 2014, il avait rejoint l’état-major, mais il avait démissionné l’année suivante, car il ne souhaitait pas poursuivre une carrière administrative et ne pouvait pas retourner sur le terrain en raison des trop grands risques que sa présence pouvait engendrer.

Après avoir annoncé qu’il abandonnait ses obligations royales envers la couronne britannique, le prince Harry va devoir subvenir à ses besoins, à ceux de sa femme Meghan Markle et de leur fils Archie. Le couple partagera son temps entre le Royaume-Uni et le Canada.

Source: Lire L’Article Complet