Le longe-côte, la rando dans l’eau qui tonifie le corps

Si l’on vous dit “randonnée”, vous pensez automatiquement “excursion en montagne” et “grosses chaussures de marche” ? Oui, mais pas que ! Depuis quelques années, une randonnée d’un tout nouveau genre a fait son apparition sur les côtes ensablées de l’hexagone : le longe-côte. Inventée en 2006 par le français Thomas Wallyn, entraîneur d’un club d’aviron à Dunkerque, cette activité aquatique consiste à se frayer un chemin entre les vagues à la simple force de ses jambes et de ses bras. 

Le longe-côte, qu’est-ce que c’est ? 

Nous nous sommes toutes et tous déjà baladé sur la plage les pieds dans l’eau. “Mais le longe-côte est un sport bien différent, explique Hervé Dourver, responsable sport aux Thermes Marins de Saint-Malo. L’idée est d’évoluer dans un milieu aquatique où l’on garde toujours pieds, avec de l’eau jusqu’à la poitrine”. Et d’insister : “C’est le point le plus important. Si vous avez de l’eau seulement jusqu’à mi-cuisses ou jusqu’aux hanches, vous risquez de vous faire mal au dos. Le déplacement du corps face à la puissance de l’eau peut inciter à se cambrer et à adopter une mauvaise posture”.

Une fois le corps immergé aux trois-quarts, ne reste plus qu’à marcher en s’aidant d’une pagaie (pour celles et ceux qui souhaiteraient respecter la version originale) ou tout simplement de ses bras. Cette randonnée d’une heure en moyenne se pratique généralement en petit groupe et en file indienne, ce qui fait régner une ambiance particulièrement conviviale.

Côté tenue, il faut enfiler plus qu’un maillot de bain pour éviter d’avoir froid et pour évoluer en toute sécurité. “Il est indispensable de s’équiper d’une combinaison et de chaussons en néoprène pour éviter l’hypothermie. Selon la température de l’eau et la durée de la sortie, il peut également être judicieux d’investir dans une cagoule et des gants”, conseille Hervé Dourver.

Les bienfaits du longe-côte

Sous ses airs de promenade récréative, le longe-côte est un sport extrêmement complet. Tout comme la marche rapide, la randonnée en mer permet de travailler son cardio et de brûler un bon nombre de calories. Bonus : grâce à la résistance de l’eau et au terrain sableux, le travail s’accentue et la liste des bénéfices s’allonge !

  •     On travaille son cardio

“Pour que le travail cardio soit intéressant, la marche doit être dynamique, précise Jean-Baptiste Meurin, préparateur physique JBM SPORTS et coach sportif WW. Plus on ajoute de la vitesse en pagayant avec ses bras, plus on se dépense”. Pour les plus aguerris, il est possible de varier l’intensité de l’exercice en alternant marche classique et marche à contre-courant. 

  •     On se muscle en douceur mais en profondeur 

“Grâce à la résistance de l’eau, les muscles travaillent plus intensément qu’au sol, souligne le coach. Cuisses, dos, bras… Tout le corps est engagé, jusqu’à la sangle abdominale qui doit être bien gainée pour résister aux chocs des vagues et rester stable dans le sable.” En douceur et en s’amusant, on affûte sa silhouette (presque) sans s’en rendre compte. 

  •     On améliore sa proprioception 

“Sur le sable, l’instabilité du sol fait met forcément l’équilibre au défi. Cela nous pousse à développer notre proprioception, c’est à dire la perception de notre position et des mouvements de notre corps dans l’espace, explique Jean-Baptiste Meurin. Une bonne proprioception, c’est de meilleures capacités d’adaptation sur le sol, et donc un risque moins important de blessures sur tous les types de terrain”.

  •     On profite des bienfaits de l’eau de mer

On le sait, faire du sport dans l’eau ne présente que des avantages. “Encore plus dans l’eau de mer car elle possède un fort pouvoir reminéralisant et régénérant”, ajoute l’expert. Naturellement, l’eau de mer apporte hydratation, tonicité et douceur à la peau. Le mouvement des jambes dans l’eau crée également un effet d’hydromassage qui stimule les circulations sanguine et lymphatiques. Double gain : on évacue les toxines et on diminue la cellulite.

  •     On respire à plein poumons 

Si l’air pur des montagnes fait partie des plaisirs de la randonnée, l’air vivifiant de la mer est tout aussi agréable ! Chargé d’ions négatifs bénéfiques pour notre santé, il exerce un effet très positif sur le stress et les troubles de l’humeur.

Pratiquer le longe-côte en toute sécurité

Tout le monde peut s’essayer au longe-côte. Comme tous les sports aquatiques, c’est une activité particulièrement conseillée aux personnes en surpoids ou souffrant de problèmes articulaires, puisque le corps est plus léger dans l’eau et ne subit aucun impact. Toutefois, un certain nombre de précautions sont à prendre : 

  • Ne pas oublier de bien s’hydrater avant et après sa sortie;
  • Eviter de pratiquer le longe-côte en cas de météo orageuse, même lorsque l’on est habitué à la mer ;
  • Respecter la signalétique des plages concernant la baignade ;
  • Se déplacer à plusieurs et sous la surveillance d’un coach sportif;
  • S’équiper correctement, surtout quand le froid et le vent s’invitent au programme.

Où pratiquer le longe-côte ? 

L’association Opale Longe Côte dans le département du Nord est le premier organisme à avoir proposé des cours de longe-côte (www.opalelongecote.fr). Depuis, de nombreux clubs affiliés à la Fédération Française de la Randonnée Pédestre (FFRandonnée) dispensent l’activité un peu partout en France.  Les centres de thalasso, comme les Thermes Marins de Saint-Malo qui proposent des sessions à 20 euros, sont également de grands adeptes de la discipline. 

Source: Lire L’Article Complet