Langues régionales : Macron défend l’école immersive

La censure par le Conseil Constitutionnel d’une partie de la Loi Molac concernant la promotion des langues régionales a provoqué une vive polémique. Emmanuel Macron a réaffirmé son attachement à ces langues et a demandé au gouvernement de trouver une solution pour garantir leur transmission.

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

La balle est donc désormais dans le camp du gouvernement qui va devoir trouver une solution à cette épineuse question. Le premier ministre s’est déjà saisi du problème. Ce 25 mai, interrogé par plusieurs députés lors des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale, Jean Castex s’est engagé à missionner deux députés pour que ces derniers tirent ” toutes les conséquences de cette décision du Conseil constitutionnel“. “Avec le ministre de l’Éducation nationale et sur la base des préconisations ainsi formulées, je recevrai l’ensemble des représentants des établissements d’enseignement en langues régionales“, a souligné le Premier ministre qui est un fervent défenseur du catalan. Avant d’ajouter : “Les langues régionales, je le dis devant votre assemblée, sont une chance pour la République française“.

Source: Lire L’Article Complet