Huile essentielle de pamplemousse : quels sont ses bienfaits santé et comment l'utiliser ?

Purifiante, tonifiante, drainante… L’huile essentielle de pamplemousse renferme de nombreux bienfaits santé. Quels sont-ils ? Et comment l’utiliser sans danger ? Laura Breiller-Tardy, naturopathe, livre ses conseils.

Restez informée

Vitaminé, peu sucré, rafraîchissant… Le pamplemousse a tout bon ! Et si l’on peut profiter de ses bienfaits en consommant cet agrume entier ou en jus, on le retrouve également sous d’autres formes. L’extrait de pépins de pamplemousse par exemple, est reconnu pour son action antimicrobienne et antibactérienne. L’huile essentielle de pamplemousse renferme elle aussi certaines propriétés et est une véritable alliée santé.

La partie du pamplemousse utilisée pour mettre au point une huile essentielle de bonne qualité est le zeste. Les deux procédés de production principaux sont la distillation à la vapeur d’eau ainsi que le pressage des zestes, qui permet d’obtenir une essence. Ces deux procédés, parfois utilisés à la suite, permettent de fabriquer l’huile essentielle de pamplemousse.

Quels sont les bienfaits de l’huile essentielle de pamplemousse ?

Cette huile essentielle est particulièrement riche en limonène (+ de 90%), un composant de la famille biochimique des monoterpènes, qui lui confère des propriétés décongestionnantes ou encore antiseptiques. “L’huile essentielle a également un effet tonifiant face à une baisse de forme passagère, est apaisante pour le mental et aide à positiver en cas de déprime de courte durée. Elle est aussi astringente pour la peau et efficace contre la chute de cheveux ainsi que le cuir chevelu gras”, indique Laura Breiller-Tardy, naturopathe. Mais ce ne sont pas les seuls atouts de l’huile essentielle de pamplemousse !

L’huile essentielle de pamplemousse est purifiante

Cette HE est antibactérienne et antivirale, elle peut donc être utilisée pour purifier l’air ambiant par diffusion. Pour ce faire, la naturopathe recommande de diffuser quelques gouttes de cette huile essentielle pendant 20 minutes, deux fois par jour. Mais attention : “Faites sortir les enfants et les personnes sensibles de la pièce lors de la diffusion et aérez bien votre logement après”, ajoute-t-elle.

Huile essentielle de pamplemousse : une action drainante

L’huile essentielle de pamplemousse a une action drainante et décongestionnante. Elle améliore donc la circulation sanguine et lymphatique. Elle est ainsi indiquée pour lutter contre la peau d’orange et la rétention d’eau.

“Pour tonifier la circulation sanguine, lymphatique et éliminer la cellulite, on recommande l’application cutanée, toujours diluée dans une huile végétale”, explique Laura Breiller-Tardy. Il est d’ailleurs possible de concocter sa propre huile afin de réaliser des auto-massages ! La naturopathe propose de diluer 2 à 3 % d’huile essentielle de pamplemousse dans une huile végétale comme celle de calophylle inophyle, d’olive ou encore d’amande douce. “Vous pouvez donc ajouter 30 à 45 gouttes d’HE de pamplemousse dans 50 ml d’huile végétale”, précise-t-elle.

Souvent présentée comme une huile essentielle “minceur”, l’HE de pamplemousse aide à drainer la rétention d’eau et à améliorer la lipolyse des cellules graisseuses. Pour profiter de ces bienfaits, il convient cependant de l’appliquer sur une zone ciblée et non sur l’intégralité du corps. “Le massage doit être vigoureux, de bas en haut”, précise Laura Breiller-Tardy, avant d’ajouter que “les résultats seront évidemment limités si l’utilisation de cette HE n’est pas associée une bonne hygiène de vie”.

Il également possible d’utiliser l’huile essentielle de pamplemousse en synergie pour décupler ses bienfaits minceur. “Je recommande d’associer l’huile essentielle de pamplemousse avec l’HE de cyprès de Provence et de privilégier une huile végétale comme la calophylle inophyle pour la dilution”, suggère la naturopathe.

L’huile essentielle de pamplemousse est bénéfique pour la digestion

L’huile essentielle de pamplemousse a également une action sur la sphère digestive : elle est réputée pour calmer les nausées, stimuler la digestion et on lui prête des propriétés pour limiter la faim. Pour profiter de ses vertus digestives, la naturopathe conseille de déposer une à deux gouttes de cette HE sur un comprimé neutre ou dans un peu de miel après le déjeuner et le dîner. Néanmoins, “il est toujours préférable de demander l’avis d’un thérapeute formé à l’aromathérapie ou d’un pharmacien avant l’ingestion régulière d’une huile essentielle”, précise Laura Breiller-Tardy.

Huile essentielle de pamplemousse : quelles sont ses précautions d’utilisation ?

La majorité des huiles essentielles de pamplemousse commercialisées sont photosensibilisantes de par la présence de furocoumarines. Cette substance sensibilise donc la peau aux rayons du soleil. “Afin d’éviter tout risque d’allergie, de rougeurs ou encore de brûlures, il est fortement déconseillé de s’exposer au soleil dans les jours qui suivent l’application sur les zones exposées”, indique la naturopathe.

L’huile essentielle de pamplemousse peut également être allergisante et irritante. Et en utilisation cutanée pure, elle est dermocaustique. C’est la raison pour laquelle il convient de la diluer dans un support compatible avec les huiles essentielles comme une huile végétale, une base lavante ou encore une base grasse. Pour limiter les risques, “on réalise un test cutané au moins 24h à l’avance en appliquant deux gouttes d’HE dans le pli du coude. Ne sautez pas cette étape, c’est une huile à potentiel allergisant. Enfin, je recommande de ne pas dépasser une utilisation de trois semaines pour éviter d’éventuels effets néfastes sur la santé”, ajoute la naturopathe.

Quelles sont les contre-indications de l’huile essentielle de pamplemousse ?

L’huile essentielle de pamplemousse est déconseillée chez la femme enceinte et totalement contre-indiquée au cours des trois premiers mois de grossesse. Elle ne doit pas non plus être utilisée chez les enfants, mis à part en diffusion, mais uniquement lorsqu’ils ne sont pas présents dans la pièce.

Cette huile essentielle est également déconseillée aux personnes asthmatiques et épileptiques. “À forte dose, elle peut être néphrotoxique : elle est donc contre-indiquée aux personnes souffrant d’insuffisance rénale”, conclut la naturopathe.

Avant de d’utiliser une huile essentielle, il est préférable de demander conseil à un spécialiste.

Merci à Laura Breiller-Tardy, naturopathe à Lyon.

A lire aussi :

⋙ Pourquoi il ne faut jamais prendre de médicaments avec du pamplemousse

⋙ Extrait de pépins de pamplemousse : 6 remèdes santé ultra-efficaces et faciles à préparer

⋙ 8 recettes à base de pamplemousse, le fruit santé de l’hiver

Source: Lire L’Article Complet