Frais de santé : les réseaux de soins font-ils faire des économies ?

Profiter de services complémentaires et dépenser moins pour une prise en charge de qualité sans changer de mutuelle, c’est assez tentant. Mais avec l’entrée en vigueur du reste à charge zéro, cela vaut-il encore le coup ?

Restez informée

Parfois sans le savoir, 55 millions de Français ont accès à un réseau de soins par le biais de leur complémentaire santé, individuelle ou collective. Créées dans les années 1990, ces plateformes permettent notamment de profiter de lunettes et de prothèses dentaires ou auditives à tarifs négociés. Mais depuis la réforme 100 % santé, tous les assurés peuvent bénéficier de produits et soins de base sans reste à charge. Dès lors, est-il toujours intéressant d’utiliser son réseau de soins ? Quels services complémentaires en attendre ? Comment en profiter ? Tour d’horizon.

Réseau de soins : ai-je accès à ce service ?

Jetez un œil au dos de votre carte de complémentaire santé : vous y trouverez certainement, en petits caractères, l’un des logos suivants : Itelis, Carte Blanche Partenaires, Santéclair, Kalixia ou Sévéane. Il s’agit des cinq principaux acteurs français du secteur, qui s’efforcent de se différencier par leur taille, les tarifs et les prestations qu’ils proposent.

Comment fonctionne un réseau de soins ?

Un réseau de soins travaille pour le compte des mutuelles et des assureurs, qui sont ses clients et/ou ses actionnaires (Itelis est par exemple une filiale d’Axa à 98 %). Il fédère pour les assurés de ses partenaires des professionnels de santé dont l’activité est traditionnellement peu remboursée par la Sécurité sociale (opticiens, audioprothésistes, dentistes, entre autres) et négocie des tarifs et services. Certaines plateformes sont connues pour rassembler plus d’enseignes comme Carte Blanche Partenaires, qui couvre 60 % des opticiens français ; d’autres, pour négocier des prix bas, tel Santéclair ; mais les avantages demeurent similaires et de nombreux professionnels adhèrent à plusieurs réseaux.

Où dénicher les pros de mon réseau ?

Depuis votre espace personnel sur le site internet de votre complémentaire santé, vous pouvez géolocaliser des professionnels de santé affiliés proches de chez vous. Si vous n’avez pas accès à internet, appelez le numéro qui figure au dos de votre carte de tiers payant. Certaines sociétés référencient aussi des infirmières (Santéclair, Carte Blanche Partenaires), voire des coachs sportifs, des sophrologues et des naturopathes.

Quels changements avec le 100 % santé ?

Jusqu’ici, passer par le réseau de sa complémentaire restait le meilleur moyen de réduire son reste à charge puisque ces plateformes négociaient des tarifs imbattables. Mais depuis 2020 (2021 pour les prothèses auditives), chacun peut désormais, où il veut, s’équiper d’audioprothèses, de lunettes ou se faire poser une couronne dentaire sans reste à charge (l’Assurance maladie et les mutuelles remboursent l’intégralité d’un panier dit « 100 % santé » de produits ou soins précis). À première vue, passer par son réseau de soins pour ces prestations ne présente donc plus d’intérêt.

« Nous offrons un choix plus large que celui prévu par la loi, et nous y ajoutons des garanties, comme celle couvrant la casse pendant deux ans pour les lunettes, ou le prêt d’un appareil auditif de dépannage si la réparation du vôtre dure plus de quarante-huit heures », répond Pierrick Lescop, directeur marketing et communication d’Itelis (c’est vrai pour tous les réseaux, avec des variantes). Par ailleurs, alors que l’offre 100 % santé n’impose pas de critères de qualité, on peut choisir, via Carte Blanche Partenaires ou Santéclair, des montures fabriquées en France et équipées de verres de marque. « Enfin, les partenaires sont contrôlés très régulièrement : en optique, nous nous assurons par exemple que les bons de commande correspondent aux verres prescrits. En audio, nous vérifions, entre autres, qu’on ne vous facture pas des services gratuits, par exemple le service après-vente », complète Jean-François Tripodi, directeur général de Carte Blanche Partenaires (2 % des partenaires de la plateforme sont radiés chaque année à la suite de contrôles).

Réseaux de soins : quelles économies ?

Sur les produits et les soins hors 100 % santé, les réseaux négocient des rabais exclusifs. En optique, selon les modèles, on décroche 15 % à 40 % de ristourne sur les verres et montures*, et 10 à 20 % sur les lentilles soit, par exemple, « 147 € sur deux verres complexes multifocaux pour corriger une presbytie avec astigmatisme », illustre Kalixia.

Pour les soins dentaires, seuls les dentiers mobiles et les prothèses – en céramique pour les incisives, métalliques pour les molaires – sont totalement remboursés depuis la réforme du 100 % santé. « Pour la pose d’une prothèse blanche à l’arrière de la mâchoire ou d’un implant, pour l’orthodontie ou la parodontologie, on gagne jusqu’à 30 % via son réseau de soins », fait valoir Marianne Binst, directrice générale de Santéclair. Et pour un appareil auditif ? « Si on choisit son équipement hors panier 100 % santé** – par exemple, une prothèse rechargeable sur une base et qui filtre mieux les bruits extérieurs –, on épargne 15 % à 20 % via son réseau de soins », détaille Jean-François Tripodi. Côté médecines douces, on n’économisera en revanche que 10 % en consultant un ostéopathe, un chiropracteur ou un diététicien affilié (certains réseaux se contentent de fixer des tarifs plafonds, à l’instar de Carte Blanche Partenaires qui limite la consultation chez « ses » ostéopathes à 70 €).

Dernier avantage financier : « En faisant appel à nos services, on n’avance jamais de frais car le tiers payant est systématique, sauf chez certains dentistes », rappelle Pierrick Lescop d’Itelis.

Suis-je mieux remboursée si je passe par mon réseau de soins ?

Une minorité de mutuelles ou d’assurances santé complémentaires remboursent mieux si on passe par le réseau partenaire : c’est ce qui est prévu par 20 % des contrats liés à Santéclair, par exemple. Vérifiez le vôtre : si vous êtes concernée, vous serez “punie” par un moindre remboursement quand vous n’utilisez pas votre réseau. L’écart est parfois faible – 5 € en plus remboursés par la MGEN sur certains verres achetés via Kalixia – mais il peut atteindre 50 % voire 100 % (remboursement doublé par Pro BTP pour une pose d’implant via Santéclair). D’autres mutuelles ou assureurs proposent des contrats dédiés – contrats « Opti » chez les partenaires d’Itelis, par exemple – qui couvrent à 100 % certains produits et soins en plus de ceux prévus par le 100% santé, à condition de passer par un professionnel affilié.

Faire analyser mon devis, ça vaut le coup ?

Les réseaux de soins décryptent, le plus souvent sous 48 heures, nos devis d’opticiens, audio ou dentaires, en ligne ou via l’appli de notre mutuelle, mais aussi par téléphone (Kalixia renvoie en quelques minutes notre reste à charge par texto). « Depuis la mise en œuvre du 100 % santé, les demandes ont bondi de 35 % », note Marianne Binst, de Santéclair, dont le réseau analyse 500 000 devis par an. « Les assurés sont un peu perdus car les dentistes ne précisent pas toujours, par exemple, qu’entre la couronne métallique remboursée à 100 %, peu confortable et inesthétique, et celle onéreuse en céramique, il existe une offre à “tarif maîtrisé” avec un reste à charge réduit pour une prothèse blanche en zircone. » Et en cas de séjour à l’hôpital ? « Les patients qui utilisent nos conseils et analyses de devis diminuent en moyenne leur reste à charge de 800 € ! »

Réseaux de soins : d’autres services utiles

Certaines structures nous guident pour choisir un hôpital (Guidhospi de Carte Blanche Partenaires, Palmarès hospitalier de Santéclair). Utile pour savoir, par exemple, quel service proche est le mieux classé pour traiter un cancer donné. On vous a diagnostiqué une pathologie grave ou conseillé une opération ? Santéclair offre un second avis médical, émanant d’un spécialiste reconnu, sous sept jours après envoi de votre dossier. Si votre médecin habituel n’est pas disponible, ce même réseau donne accès à toute heure – via le site ou l’appli de votre complémentaire – à cinq téléconsultations annuelles gratuites avec un généraliste. De son côté, « Itelis propose des rendez-vous en visio avec des diététiciens et psychologues 30 % moins chers qu’en cabinet », précise Pierrick Lescop. Enfin, avec Santéclair, vous pouvez suivre des coachings nutrition ou sommeil gratuits en ligne, sur un à trois mois, et obtenir plus rapidement un rendez-vous chez l’ophtalmo.

* Les verres de classe B ne sont pas concernés par la réforme du 100 % santé et leurs tarifs demeurent libres.
** les équipements auditifs couverts à 100 % sont les contours d’oreille classiques et à écouteurs déportés, et les dispositifs intra-auriculaires, avec quatre ans de garantie et au moins douze canaux de réglages et trois options.

Merci à Marianne Binst, directrice générale de Santéclair. Pierrick Lescop, directeur marketing et communication d’Itelis. Jean-François Tripodi, directeur général de Carte Blanche Partenaires.

A lire aussi :

⋙ Complémentaire santé : on peut la résilier quand on veut !

⋙ Qu’est-ce que l’aide à la complémentaire santé ?

⋙ Après 50 ans, optez pour une complémentaire santé ciblée

Source: Lire L’Article Complet