Ecole confinement : blocages de lycées, un protocole difficile à tenir

Depuis la rentrée scolaire, les lycéens expriment leur mécontentement, estimant que le protocole sanitaire renforcé n’est pas respecté dans les établissements scolaires. Blocages de lycées, propositions de petits groupes pour limiter le brassage à la cantine… Le point sur les dernières actualités.

  • Lycée et covid
  • Actualités
  • Attestation scolaire
  • Protocole renforcé
  • Ecoles ouvertes

[Mise à jour du 5 novembre à 12h27]. Ce 2 novembre, 12 millions d’élèves ont fait leur rentrée scolaire dans des conditions particulières. Alors que les écoles restent ouvertes (de la crèche au lycée), les établissements scolaires doivent respecter un nouveau protocole sanitaire, avec le port du masque dès 6 ans. Cette rentrée était également placée sous le signe de l‘hommage à Samuel Paty, le professeur d’histoire-géographie assassiné le 16 octobre dernier lors d’un cours sur la liberté d’expression. Par ailleurs, les syndicats enseignants, favorables à la réouverture des écoles, estiment néanmoins que les équipes pédagogiques n’ont pas pu disposer de suffisamment de temps pour se préparer à accueillir les élèves dans de bonnes conditions. Ils craignent de nouveaux “foyers de contamination” et déposent un préavis de grève pour “défendre la santé des personnels et des élèves”.

Blocage dans les lycées : un protocole difficile à appliquer

Plusieurs lycéens, notamment à Paris au lycée Colbert, à Saint-Etienne, Saint-Nazaire, Toulouse, Nantes ou encore Besançon, ont tenté de bloquer les établissements scolaires ce 3 novembre, pour dénoncer le non-respect des mesures sanitaires. A la cantine ou dans les classes par exemple, la distanciation physique est difficile à respecter entre les élèves. Valérie Pécresse réclame une réorganisation de l’emploi du temps, notamment pour les cantines et suggère “de passer à quatre services (contre trois actuellement) entre 11h30 et 14 heures” pour permettre à “65% des lycées” de mieux respecter le protocole sanitaire en Ile-de-France. Par conséquent, il faudrait “en contrepartie, modifier les emplois du temps des élèves afin que ceux qui doivent déjeuner plus tôt ou plus tard ne soient pas privés d’heures de cours”, précise-t-elle. D’autres établissements scolaires estiment qu’il faudrait limiter le nombre d’élèves en cours, ou restreindre l’accès à la cantine. Pour le FSU, une organisation en “demi-groupe”, avec la moitié des élèves en présentiel et en alternance entre la maison et les cours, pourrait être une solution pour limiter le brassage des élèves.

Le point sur les dernières actualités :

  • Emmanuel Macron s’est adressé aux écoliers à l’occasion de la rentrée des classes. “C’est la rentrée scolaire. À vous tous qui reprenez le chemin de l’école, je pense à vous. Ces quinze derniers jours ont été un coup dur pour nous tous. Aujourd’hui, en classe, vous allez rendre hommage à Samuel Paty. Nous penserons à lui, à vous et à vos enseignants. Nous sommes tous choqués par ce qu’il s’est passé. Parlez-en entre vous. Parlez-en avec vos enseignants” a déclaré le président qui invite les élèves à “parler de ce qui nous rassemble”. “Car être ‘Français’, c’est n’est pas seulement vivre en France. Ce sont aussi des droits et des devoirs, c’est vivre pleinement notre devise : liberté, égalité, fraternité !” Emmanuel Macron a également rappelé que le virus progressait en France. “Je sais que vous êtes conscients des enjeux et que le port du masque toute la journée est difficile. Mais plus nous ferons d’efforts et plus vite nous retrouverons une vie normale (…) Les jours que nous vivons sont difficiles, alors je veux que vous reteniez ces quelques mots. Vous êtes la France. Être français, à l’école de la République, c’est apprendre à être libre, à s’épanouir, s’élever par la connaissance. Alors vivez pleinement ce temps d’apprentissage. Il prépare votre avenir. Et notre avenir c’est vous”, a-t-il ajouté dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux.
  • Des élèves de la commune de Pleaux, dans le Cantal, ont été confinés dans leurs établissements scolaires après des menaces proférées devant la cour de l’école privée. “La police a aussitôt déployé un dispositif de sécurité adapté à la situation devant les établissements scolaires de Pleaux, et recherche activement l’individu”, précise le préfet du Cantal dans un communiqué du 2 novembre. Il recommande également aux parents de ne pas venir récupérer leurs enfants, dans l’attente de consignes dans l’après-midi.
  • Jean-Michel Blanquer a rappelé que le confinement était à éviter pour les élèves. “Nous voulons leur éviter cela. Ils sont notre priorité absolue et c’est pourquoi ils sont la grande exception du confinement que nous faisons“, a-t-il précisé dans Le Parisien. “Il vaut mieux un confinement ciblé tenant compte d’une situation sanitaire locale plutôt qu’un confinement généralisé pour les enfants. C’est ce que nous avons su faire en septembre et en octobre” a précisé le ministre de l’Education.
  • La rentrée du 2 novembre est consacrée à l’hommage rendu à Samuel Paty, le professeur assassiné à Conflans-Sainte-Honorine. Finalement, les élèves ont été accueillis à l’heure habituelle et non à 10 heures, comme l’avait annoncé Jean-Michel Blanquer. “Une minute de silence sera observée à 11H00, après la lecture de la lettre de Jean Jaurès aux instituteurs, “de préférence dans les salles de classe, et si les conditions sanitaires le permettent, dans la cour de l’établissement, précise l’AFP.
  • La ville de Lille va fournir des masques gratuitement à tous les élèves du CP au CM2. “La Ville de Lille, qui avait anticipé ces besoins, a commandé il y a plusieurs semaines des masques de taille enfant de la marque Ruko, en tissu et lavables 50 fois. Nous doterons d’un premier masque chaque enfant du CP au CM2 des écoles publiques et privées de Lille, Lomme et Hellemmes à partir de la rentrée scolaire de lundi”
  • Masque obligatoire dès 6 ans. Pour pouvoir accueillir les élèves dans les meilleures conditions, le protocole sanitaire est renforcé. Parmi les nouvelles mesures : le port du masque obligatoire dès 6 ans “conformément” à un avis du Haut conseil de santé publique rendu ce 28 octobre, a annoncé Jean Castex. Aussi, en cas de fermeture d’une école, le plan de continuité pédagogique sera mis en place. Le brassage des élèves sera limité entre les différents niveaux d’élèves, à la fois dans la cour de récréation, à la cantine ou encore lors des déplacements dans les bâtiments. L’aération et la ventilation des classes sera également renforcée, tout comme le nettoyage des classes. 
  • Protocole sanitaire à l'école: ce qui change à la rentrée

    Limitation du brassage des élèves, masques dès 6 ans, récréations et cantines… Jean-Michel Blanquer dévoile le nouveau protocole sanitaire renforcé pour les écoles, collèges et lycées.

  • Noël en famille. Ce 29 octobre, Jean-François Delfraissy a annoncé que “les fêtes de fin d’année se feront en petit comité, probablement sous le couvre-feu. Une 3e vague n’est pas exclue“, a-t-il déclaré sur France Inter. Olivier Véran a quant à lui assuré que le gouvernement allait tout faire pour permettre aux familles de se retrouver pour Noël. “Je peux imaginer un repas de Noël où on fait très attention“, a-t-il déclaré sur France Info. Nous voulons que les Français puissent se réjouir de Noël et des fêtes de fin d’année“.

Attestation scolaire à télécharger pour la rentrée :

Pendant le confinement, une attestation pour se rendre au travail, à un rendez-vous médical, pour porter assistance, faire ses courses ou prendre l’air seront possibles. Les écoles restant ouvertes durant le confinement, une nouvelle attestation scolaire est disponible pour les parents qui déposeront ou iront chercher leurs enfants à l’école ou à leurs activités périscolaires.

  • Attestation scolaire, garde d'enfant : les déplacements en famille

    Quelle attestation est nécessaire pour accompagner mon enfant à l'école ou chez la nounou ? L'attestation scolaire est-elle suffisante pour mon ado qui va seul à l'école ? Le point sur les déplacements en famille, les sorties au parc ainsi que les parents en garde alternée.

Crèches, écoles, collèges et lycées ouverts en confinement

Alors que le confinement a débuté le 30 octobre, les crèches, écoles, collèges et lycées ainsi que les établissements périscolaires restent ouverts avec des protocoles sanitaires renforcés. “Nos enfants ne sauraient être durablement privés d’éducation, de contact avec le système scolaire” a déclaré Emmanuel Macron, qui a notamment pointé du doigt les conséquences sur l’éducation, en particulier pour les plus modestes. A l’inverse, les facultés et les établissements d’enseignement supérieur assureront des cours à distance“Au-delà des conséquences éducatives pour les enfants, le confinement peut aussi avoir des conséquences sur leur développement psychique et même sur leur santé“, a rappelé Jean-Michel Blanquer ce 29 octobre. Il ajoute que les contaminations qui peuvent exister se passent généralement “en dehors des établissements scolaires”. Maintenir les écoles ouvertes est donc une priorité pour le ministère de l’Education. 

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Lycées, universités et confinement : Pour les BTS, IUT et prépas, les cours se tiendront également à distance. Les travaux pratiques se feront en présentiel, a précisé Gabriel Attal ce 29 octobre.

Source: Lire L’Article Complet