Covid-19 : bientôt une troisième dose pour les seniors ?

Après Pfizer le mois dernier, Moderna évoque la forte probabilité du recours à une troisième dose vaccinale, notamment pour les personnes âgées, vaccinées au début de la campagne et dont la réponse immunitaire est plus faible.

Restez informée

Mi-avril déjà, le laboratoire Pfizer avait annoncé qu’une troisième dose serait “probablement nécessaire” pour certains patients, afin de maintenir une bonne immunité contre le coronavirus et ses variants. Avec, vraisemblablement, un rappel chaque année ensuite, précisait alors le patron de la firme américaine.

Dans une interview accordée à nos confrères du Journal du dimanche, le PDG français de Moderna, Stéphane Bancel, a à son tour confirmé qu’il faudrait “vacciner avec une troisième dose toutes les personnes à risque dès la fin de l’été, notamment les résidents des Ehpad qui ont reçu leur première dose en début d’année”. Si l’immunité conférée par le vaccin serait de plus d’un an, selon une récente et encourageante étude menée par des chercheurs des Hôpitaux universitaires de Strasbourg, on sait que les personnes âgées ou immunodéprimées ont plus de mal à maintenir une réponse immunitaire dans la durée. Or, avec l’arrivée des différents variants, les anticorps dirigés contre la protéine spike du virus doivent être maintenus à un niveau élevé pour garantir une protection individuelle et collective.

D’où l’idée de ne pas tarder à effectuer ce rappel, en priorité donc pour les seniors et les personnes à risque. Pour le patron de Moderna, “le principe de précaution, qui est parfois un frein, doit prévaloir en temps de pandémie : il sauve des vies.”

En attendant les recommandations des autorités de santé concernant cette troisième dose auprès des personnes âgées ou à risque, la campagne s’accélère avec l’ouverture à tous les adultes de plus de 18 ans dès lundi 31 mai. L’idée de vacciner à la fin de l’été les plus jeunes (de 12 à 17 ans) est également sur la table.

Un million de plus de 75 ans toujours pas vaccinés

A ce jour, plus de 23 millions de Français ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19. Mais si plus des trois quarts de personnes âgées de plus de 75 ans ont eu une première injection, il en reste pas moins d’un million à vacciner encore, ce qui inquiète les agences régionales de santé et la caisse d’Assurance Maladie. Des opérations (installations de barnums éphémères, navettes gratuites…) se multiplient pour aller à la rencontre de ces seniors éloignés ou défiants à l’idée de se faire vacciner. Un véritable enjeu sanitaire quand on sait que plus de la moitié des décès liés au Covid-19 survient chez les plus de 80 ans.

A lire aussi :

⋙ Covid-19, cancer… Pourquoi les femmes sont moins touchées

⋙ Alzheimer et vaccin anti-Covid : non, il n’y a pas de lien !

⋙ Covid-19 : un patient sur trois souffre d’anxiété après l’infection

Source: Lire L’Article Complet