Coronavirus : Le vaccin AstraZeneca suspendu par plusieurs pays européens, faut-il vraiment s'inquiéter ?

Alors que le monde s’attèle à vacciner sa population contre le virus de la Covid-19, quelques pays européens ont décidé de suspendre “par précaution” le vaccin AstraZeneca. Choix inquiétant ?

Tandis que le gouvernement français envisage un reconfinement dur afin de soulager les hôpitaux au bord de la saturation, le pays poursuit, lui, sa campagne de vaccination contre la Covid-19. Une campagne, faisant écho à la stratégie employée au niveau mondial et qui voit notamment cohabiter les vaccins de divers laboratoires. Souvent perçus avec méfiance du fait de la rapidité de leur création, ces remèdes n’engendrent pourtant pas plus d’effets secondaires que des formules plus usitées contre des maladies avec lesquelles nous vivons depuis des années. Pour autant, plusieurs pays européens comme l’Irlande, l’Italie, le Danemark ou encore la Bulgarie – en France, des pompiers des Bouches-du-Rhône -ont décidé de suspendre le vaccin AstraZeneca, suite à la formation de caillots sanguins. Mais faut-il vraiment s’inquiéter ?

L’Agence Européenne des Médicaments (AEM) est formelle : le risque de thrombose chez les personnes vaccinées contre le coronavirus “n’est pas supérieur à celui observé sur l’ensemble de la population”. Ainsi sur trois millions de sujets ayant reçu le vaccin AstraZeneca dans l’UE, la Norvège et Islande, seulement 22 cas présentant une coagulation sanguine plus élevée que la moyenne ont été signalés. À ce stade, cette décision de suspendre la formule relève seulement du principe de précaution comme le précise entre autres l’autorité chinoise de la santé – la première à avoir observé cet effet secondaire – qui a déclaré dans un communiqué ignorer s’il existait un lien avéré entre le vaccin et la formation des caillots sanguins. En France, c’est plus d’un million de personnes qui ont été vaccinées avec une dose AstraZeneca depuis le début de la campagne de vaccination.

Source: Lire L’Article Complet