César : l’Académie se sépare de ses membres historiques, dont Roman Polanski

Une page se tourne pour l’Académie des César, après une année mouvementée. En février dernier, quelques jours avant la 45e cérémonie, l’ensemble de l’Académie présentait sa démission, accusée par les professionnels du milieu de ne pas fonctionner de manière démocratique.

Au cours d’une cérémonie marquée par des tensions, Roman Polanski, accusé de viols par plusieurs femmes, avait remporté le César de la meilleure réalisation pour J’accuse. L’annonce avait été marquée par la geste fort de l’actrice Adèle Haenel, quittant la salle en criant “La honte !”.

L’été dernier, l’Académie avait finalement promis “une parité intégrale des membres élus”. La nouvelle direction a dévoilé une première mesure symbolique, votée par l’assemblée : la supprression du statut de membre historique, dont bénéficiaient notamment Roman Polanski et l’ancien président de l’Académie Alain Terzian, relaie Le Parisien.

La fin des “membres de droit”

Jusqu’alors, 18 “membres de droit” siégaient à l’assemblée générale des César. Les nouveaux statuts ont supprimé cette mention.

En septembre, le maintien du statut de ces membres historiques avait suscité l’indignation. À la suite de cette annonce, deux réalisateurs avaient déjà présenté leur démission.

Les 16 autres ont été exclus le 10 novembre. 134 voix ont voté pour, 6 contre, et 15 se sont abstenus, précise un communiqué de l’Académie des César. Parmi les membres de historiques exclus figurent Roman Polanski, Alain Terzian, Thomas Langmann, Costa-Gavras, ou encore Alain Rocca. 

Cette décision importante est la première du nouveau duo présidant l’assemblée, Véronique Cayla, ancienne présidente d’Arte et du CNC, et le réalisateur Eric Toledano. 

Elle a été saluée par le producteur Marc Missonnier (Quand on a 17 ans, Si j’étais un homme) : “Félicitations à Véronique Cayla et Eric Tolédano pour avoir mené la première réforme de l’an II de l’académie des César ! Il n’y a désormais plus de membres de droits. Le cinéma français a choisi pour le représenter de respecter intégralement la parité et la démocratie. Bravo !”

Une assemblée paritaire avec des membres élus

Après cette exclusion, l’assemblée générale des César ne fonctionne plus qu’avec des membres élus. Composée de 164 membres, elle est paritaire, avec 82 femmes et 82 hommes, précise Franceinfo, et élue par les 4300 membres de l’Académie.

Marina Foïs, Pascale Ferran, Cédric Klapisch en font notamment partie. Chaque branche (réalisation, production, animation…) est représentée par un duo obligatoirement paritaire. Il s’agit d’une première depuis 1976, souligne Le Figaro

  • La comédienne française Valentine Monnier accuse Roman Polanski de l’avoir violée lorsqu’elle avait 18 ans
  • Il n’y a pas de “monstres” : l’essentiel témoignage d’Adèle Haenel contre les violences sexuelles

Source: Lire L’Article Complet