Caractéristiques, histoire, face cachée… Tout ce qu'il faut savoir sur la Lune

Reflétant la lumière du Soleil, la Lune est le deuxième objet célèste observable le plus lumineux dans le ciel après notre étoile. Et s’il est bien rond et qu’il tourne, cet astre que l’on connaît bien n’est pas une planète, mais un satellite naturel. Il orbite autour d’un astre plus grand que lui, notre Terre, en 29.5 jours — alors que les planètes, Mercure, Vénus, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune tournent quant à elles autour du Soleil. Jusque là, rien de nouveau sous ce dernier. Mais connaissez-vous vraiment tout de la Lune ?

Les caractéristiques de la Lune

  • Cinquième plus grand satellite naturel du Système solaire, le plus grand par rapport à la taille de la planète autour duquel il orbite ;
  • Âge : au moins 4,51 milliards d’années, soit une naissance peu de temps après la Terre ;
  • Diamètre : 3.476 kilomètres en moyenne, soit quatre fois plus petit que la Terre ;
  • Masse : 7,347×10 puissance 22 kilogrammes, soit 83 fois moins massive que la Terre ;
  • Vitesse de rotation : 16,657 kilomètres / heure ;
  • Températures : entre – 171 °C au minimum la nuit et + 117 °C au maximum le jour.

L’histoire de la Lune

Si les origines de la Lune restent incertaines, les scientifiques estiment, grâce aux roches rapportées par les astronautes d’Apollo 11 à Apollo 17, que cette formation a eu lieu peu de temps après celle de notre planète bleue — il y a environ 4,56 milliards d’années. Pour en savoir plus, de nouveaux échantillons seraient nécessaires aux astronomes. Mais la Lune, astre le plus proche de la Terre, n’est pas non plus la porte à côté : elle se trouve à environ 384.000 kilomètres. Une distance équivalente à trente fois le diamètre de notre habitat.

Et pourtant, le 21 juillet 1969, l’astronaute américain Neil Armstrong est le premier homme à y poser le pied : “That’s one small step for a man, one giant leap for mankind” (en français “C’est un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’humanité”). S’en suivront de nombreuses missions jusqu’en 1972. Depuis, nul humain n’a foulé à nouveau la surface de notre satellite. Mais ce n’est que partie remise, puisque le programme Artemis de la NASA prévoit d’amener un nouvel équipage sur le sol lunaire d’ici 2024.

Comment tourne la Lune ? La raison de sa face cachée

En même temps que la Lune tourne autour de la Terre en un peu moins d’un mois (période de révolution), elle tourne également sur elle-même dans un temps quasi identique (27,32 jours, période de rotation), ce qui explique pourquoi elle nous présente toujours la même face, observable par les téléscopes terrestres. Cela n’a pas toujours été le cas, puisqu’il y a des jours très lointains, l’astre tournait plus vite, montrant à un observateur terrestre (loin d’être encore un humain) l’ensemble de sa surface. C’est le jeu d’attraction entre la Terre et son unique satellite naturel qui conduit à une rotation synchrone.

Toujours est-il que désormais, un côté nous est toujours obscur. Enfin, pas totalement. De nombreux satellites l’ont scruté depuis l’espace, et le 3 janvier 2019, l’atterrisseur chinois Chang’e-4 (accompagné d’un petit rover) est le premier engin spatial à s’y poser, dans le cratère Von Kármán. Peu à peu, la face cachée de la Lune nous révèle ses secrets.

#ThrowbackThursday The Soviet Luna 3 was the first mission to photograph the far side of the Moon. It used film that was developed onboard the satellite, the photo was then scanned and sent to Earth.

The radiation-hardened film was from a captured American spy balloon! pic.twitter.com/j9Usb5bMgV

De la vie sur la Lune ?

Ce qu’a pu confirmer le rover — tout comme les astronautes qui ont arpenté sa surface bien avant lui — c’est que la Lune est particulièrement inhospitalière. Sa surface poussiéreuse et rocheuse aux nombreux cratères est dépourvue d’eau liquide, puisque celle-ci s’y décompose rapidement sous l’effet du rayonnement solaire. Toutefois, les scientifiques ont découvert la présence d’eau sous forme de glace au fond des cratères lunaires. Quant à l’oxygène, il suffit d’observer les combinaisons des cosmonaute, spationautes et autres taïkonautes pour se rappeler de la réponse.

Source: Lire L’Article Complet