Bruits pendant le sexe : 3 conseils de notre sexologue pour décomplexer

On le sait : le sexe se fait rarement en silence. Il y a les mots doux et les gémissements, mais il y a aussi les pets vaginaux. Des bruits totalement naturels qui peuvent parfois être source de gêne. Notre sexologue Alexandra Hubin livre ses conseils pour décomplexer.

Restez informée

Gémissements, cris, respiration haletante… Les rapports sexuels et la jouissance sont souvent associés à des sons bien particuliers. Si la bouche peut les produire, c’est parfois le corps qui s’exprime à travers des réactions physiologiques bruyantes… et parfaitement normales. Parmi elles, on retrouve ce que l’on appelle les pets vaginaux. “C’est quelque chose qui est à 100% naturel et qui concerne 100% des femmes”, explique Alexandra Hubin, sexologue et fondatrice de SexoPositive.

Les bruits pendant le sexe sont parfaitement naturels

Pourtant, ces bruits peuvent parfois créer un malaise pendant une relation intime. En cause ? “On fait une association entre les pets vaginaux et les pets intestinaux”, note la sexologue. A tort, puisque les pets vaginaux sont dus à une expulsion d’air provenant de cet orifice. Elle survient après une entrée d’air provoquée par des mouvements de pénétration, “que ce soit avec un pénis, un doigt ou un gode”, précise Alexandra Hubin. Mais contrairement aux gaz intestinaux, les pets vaginaux ne sont pas odorants. Le seul point commun de ces deux phénomènes ? Le bruit qui est produit.

S’il est essentiel de garder en tête que ces sons sont parfaitement naturels et ne doivent pas être sources de gêne, certaines femmes ressentent malgré tout un malaise lorsqu’ils se produisent. La sexologue livre ses conseils pour décomplexer.

Pets vaginaux : 3 conseils pour décomplexer

  • Faire comme si de rien n’était

Ne pas s’attarder sur ces bruits, c’est laisser entendre qu’ils sont naturels et qu’il n’y a pas de quoi en faire un sujet de conversation. Selon Alexandra Hubin, cela permet également de “se reconnecter au plus vite à tout ce qui nous excite et pas à cet élément qui a été un petit peu parasitant”.

  • Miser sur l’humour

Vous ne parvenez pas à passer outre ces bruits ? Il est possible de les tourner en dérision en en rigolant. A chacune de laisser parler son imagination pour faire la blague qui lui semble la plus appropriée. “Le fait d’en parler avec humour, ça désamorce la situation”, note la sexologue.

  • Privilégier certaines positions

Autre solution : identifier les positions sexuelles dans lesquelles ces bruits surviennent le plus souvent et miser sur d’autres postures. Une stratégie que la sexologue “n’aime pas tellement parce que c’est assez limitant (…) C’est un petit peu dommage de se priver de toute une série de plaisirs simplement à cause de ce petit bruit-là”, explique cependant Alexandra Hubin.

Si ces bruits sont totalement naturels, la sexologue précise que lorsqu’ils surviennent “trop fréquemment et que c’est accompagné parfois par des petites fuites urinaires, même en dehors des relations sexuelles, c’est peut-être le signe que votre périnée n’est pas suffisamment tonique et que vous devriez faire une rééducation périnéale.

JOUIR, c’est le nouvel espace de Femme Actuelle dédié au plaisir féminin. Témoignages sans tabous, conseils de psy, gynéco ou sexologues, astuces pour booster la libido, le plaisir et atteindre l’orgasme… Renouez avec une vie sexuelle heureuse en cliquant ici.

A lire aussi :

⋙ Aphrodisiaques : sont-ils efficaces pour booster le désir ? La réponse de notre sexologue

⋙ Désir : les conseils de la sexologue pour retrouver une complicité sexuelle

⋙ Jouir, épisode 3 : durée, fréquence… 8 femmes parlent sans tabou de leur sexualité

Source: Lire L’Article Complet