Blennorragie ou gonorrhée : les symptômes et les traitements de cette infection sexuellement transmissible (IST )

Maladie sexuellement transmissible très contagieuse, la blennorragie ou gonorrhée, peut avoir des conséquences délétère sur la fertilité. Symptômes, diagnostic, traitement, on fait le point.

Restez informée

Blennorragie : de quoi s’agit-il ?

La blennorragie ou gonorrhée, on l’appelle également “chaude pisse”, est une infection sexuelle transmissible (IST) causée par une bactérie appelée Neisseria gonorrhoeae. Elle est très fréquente en France. Selon les chiffres du site Santé Publique France, 49.628 infections à gonocoque ont été confirmés en 2016 dans l’hexagone. Le dernier rapport INVS (Institut national de veille sanitaire) de 2018 indique une augmentation de 30% du nombre de cas.

L’infection à gonorrhoeae atteint indifféremment les hommes et les femmes et peut survenir à tous les âges, même si on observe plus de cas chez les jeunes (entre 20 et 35 ans), plus susceptibles d’avoir des comportements sexuels à risque. La gonorrhée est fréquemment associée à d’autres infections sexuellement transmissibles comme le VIH ou la syphilis.

Blennorragie : modes de transmission

La blennorragie, qui est une infection bactérienne dont l’incubation est de deux à sept jours, se transmet lors d’un rapport sexuel non protégé avec un partenaire contaminant. Tous les types de rapports, anaux, vaginaux ou bucco-vaginaux, sont susceptibles de transmettre la maladie.

Les symptômes de la gonorrhée

Les symptômes de la maladie sont différents chez l’homme et la femme et peuvent également varier d’un individu à l’autre. Il est donc très important de consulter un médecin rapidement dès l’apparition des symptômes mais aussi, pour les femmes, de consulter régulièrement un gynécologue pour un contrôle.

  • Chez l’homme

Il arrive dans de très rares cas que la maladie soit asymptomatique. Dans la plupart des cas, la blennorragie provoque une urétrite aiguë, une inflammation de l’urètre. La brûlure est intense à la miction et l’inflammation s’accompagne d’un écoulement jaunâtre. Les testicules peuvent également être gonflés et douloureux. Lorsque l’infection touche l’anus, celui-ci peut démanger et on peut également observer un écoulement ou des saignemnts.

  • Chez la femme

La difficulté du diagnostic de la blennorragie chez la femme est qu’elle est la plupart des temps asymptomatique. On peut toutefois observer une inflammation du col de l’utérus, de la vulve, du vagin avec un écoulement jaunâtre et dans certains cas une inflammation de l’urètre.

Blennorragie : comment est-elle diagnostiquée ?

Le diagnostic de blennorragie repose sur des l’analyse d’urine et surtout le prélèvement sur les zones touchées. Chez l’homme le prélèvement, avec un grand coton-tige, est effectué au niveau du méat urétral à l’extrémité de la verge et au niveau de l’anus et du rectum. Chez la femme, on procède de la même manière à l’entrée du vagin et au niveau du col de l’utérus. Une prise de sang peut également être effectuée et le médecin prescrira un dépistage des autres maladies sexuellement transmissibles.

Gonorrhée : quels sont les risques ?

La blennorragie est loin d’être une maladie anodine. Lorsqu’elle n’est pas traitée, elle peut provoquer une infection de la prostate (prostatite) mais aussi une orchi-épididymite qui est une infection grave des testicules. Comme nous l’avons vu, l’infection étant souvent asymptomatique chez les femmes, le risque est encore plus important. La blennorragie peut provoquer une infection de la muqueuse utérine, une pelvi-péritonite, mais aussi et surtout une salpingite, une infection des trompes. Il existe alors un vrai risque de stérilité et de grossesse extra-utérine.

La blennorragie pendant la grossesse

Une gonorrhée pendant la grossesse fait courir un vrai risque au foetus. Le bébé peut être contaminé in-utéro et non seulement le risque de naissance prématurée augmente mais il existe surtout un risque d’atteinte oculaire pouvant conduire à la cécité.

Le traitement de la blennorragie

La prise en charge de la blennorragie consiste en un traitement antibiotique immédiat dont l’objectif est d’interrompre au plus vite la contagiosité. Le traitement est efficace en quelques jours seulement. On effectuera ensuite un contrôle biologique cinq semaines plus tard pour s’assurer que la bactérie a bien disparu.

A lire aussi :

⋙ Chlamydia : quels sont les traitements de cette IST ?

⋙ Sexualité : ces IST que l’on peut attraper par la salive

⋙ Tout savoir sur la syphilis : causes, symptômes et traitements

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet