Blackface à la Saint Nicolas, une tradition qui doit absolument cesser

Le 6 décembre marque la fête de la Saint Nicolas. Si dans certaines régions francophones, cette journée passe inaperçu, d’autres régions la considèrent aussi importante que Noël. Mais certaines traditions posent problème : le blackface.

Chaque année à la Saint Nicolas, les festivités sont au rendez-vous au Pays-Bas. C’est l’occasion pour la communauté locale de voir Saint Nicolas défiler devant tout le monde mais depuis plusieurs années maintenant, cela engendre une vive polémique. La tradition veut que Saint Nicolas soit accompagné de son serviteur, Zwarte, le Père Fouettard. Le petit hic, c’est que ce personnage est noir et interprété par une personne dont la peau est blanche qui se grime la peau. Vous l’aurez compris la pratique du blackface est monnaie courante au Pays-Bas à l’approche de la Saint Nicolas.

De plus en plus de personnes se manifestent contre cette tradition jugée raciste et, surtout, rappellant les terribles années d’esclavage. Les scènes semblent souvent effroyables. D’un côté, il y a Saint Nicolas défilant dans la rue et de l’autre, des centaines de personnes, accompagnées d’enfants, accueillent Saint Nicolas avec la peau assombrie et les lèvres rouges. Un stéréotype raciste malheureusement encore tenace en 2019. Si cette tradition a un lien affectif fort avec la commauté locale, pour beaucoup de militants anti-racistes, c’est une terrible référence à l’époque coloniale.

Des militants anti-racistes agressés

C’est pourquoi beaucoup réclament la suppression de ce personnage durant les festivités. Depuis plusieurs années, certaines manifestations ont lieu en parallèle de la parade de Saint Nicolas. Cette année, de nombreuses manifestations ont eu lieu également et ce, aussi bien du côté des personnes anti-racistes que de celles qui défendent ces traditions décriées. Aux Pays-Bas, le 17 novembre dernier, la confrontation entre les deux camps s’est avérée quelque peu violentes. Les militants anti-racistes ont affirmé au média aljazeera.com : “Nous avons été menacés de manière très agressive par ces personnes. Ils ont même fait le signe d’Hitler. C’était un week-end de racisme hollandais en pleine effervescence” explique Jerry Afriyie, militant anti-raciste.

A travers 18 villes du Pays-Bas, les manifestations défendant Zwarte ont donc été plutôt intenses. Certains manifestants n’ont pas hésité à se grimer en attaquant les communautés anti-racistes avec des œufs et des bananes par exemple. Cette tradition crée de plus en plus la controverse et divisent au sein du pays. Alors que beaucoup tentent de faire prendre conscience de l’aspect raciste de ces festivités, les valeurs traditionnelles du pays restent chères à une bonne partie de la communauté.

Une femme médecin victime de sexisme et racisme dans un avion

Votre navigateur ne peut pas afficher ce tag vidéo.

Voir aussi : Ces stars engagées pour la bonne cause



Source: Lire L’Article Complet