Bas de contention : les conseils de Michel Cymes pour bien les choisir

Les bas de contention sont des collants de compression élastiques. Ces derniers sont utiles, voire indispensables, dans plusieurs situations car ils contribuent à une meilleure circulation sanguine. Mais dans quel cas sont-ils recommandés ? Comment bien les choisir ? Le médecin Michel Cymes a répondu à ces questions sur RTL.

Restez informée

Ils sont résistants et composés d’une matière très élastique. Les bas, mi-bas, collants ou chaussettes de contention vendus en pharmacie, compriment les membres inférieurs pour favoriser la circulation sanguine et “la remontée vers le cœur du sang qui coule dans les veines”, a précisé le médecin Michel Cymes sur RTL. Ces derniers peuvent être portés pour plusieurs raisons. Ils sont indiqués en cas de phlébite, d’embolie pulmonaire ou de maladie veineuse chronique. Selon l’Assurance maladie, leur port peut également être prescrit lorsque l’on présente des varices au niveau des jambes ou que l’on souffre d’une sensation de jambes lourdes.

Comment bien choisir ses bas de contention ?

Ces bas de contention sont répartis en quatre classes (numérotées 1, 2, 3 et 4), selon la pression de compression mesurée au niveau de la jambe. “Petit numéro, petite pression, petit problème. Grand numéro, grande pression, grand problème”, a résumé Michel Cymes.

Le praticien a indiqué que les bas dits “de classe 1”, qui exercent une pression de 10 à 15 mmHg, permettaient d’éviter d’avoir une sensation de jambes lourdes. Ces derniers sont destinés aux personnes qui restent ou travaillent longuement debout, qui font “un voyage de quelques heures” et aux patients ayant des facteurs de risque de maladie veineuse.

Quant aux bas “de classe 2”, dont la pression se situe entre 15 et 20 mmHg, ils sont prescrits aux femmes enceintes, aux individus ayant des varices et à ceux qui font des voyages de longue durée. Les collants ou les chaussettes “de classe 3” (pression entre 20, 1 et 36 mmHg) sont recommandés pour les patients atteints de phlébite. “La classe 4 (une pression supérieure à 36 mm Hg) est réservé aux problèmes les plus aigus du style ulcère ouvert. Ce genre de prescription est assez rare”, a spécifié le médecin.

Quand faut-il porter des bas de contention ?

Il convient d’appliquer quelques règles pour que les bas de contention soient efficaces. Michel Cymes a conseillé de les porter occasionnellement si le problème rencontré est “minime”, “le temps d’un voyage par exemple”. En revanche, lorsque l’on souffre d’une insuffisance veineuse, il est recommandé de les porter tous les jours.

L’Assurance maladie préconise d’enfiler son collant ou ses bas le plus tôt possible après s’être réveillé et après sa toilette. “Pour un enfilage aisé, n’appliquez ni crème ni lait corporel sur vos jambes qui doivent être parfaitement sèches”, est-il écrit sur son site.

Doit-on dormir avec ces bas élastiques ? D’après Michel Cymes, il convient de ne pas porter les bas, collants ou chaussettes de contention durant la nuit “sauf si votre médecin vous demande de le faire, ce qui peut arriver en cas d’ulcère. Mais sinon, aucun intérêt. Lorsque qu’on est au lit, le sang ne stagne pas dans les veines.”

Bas de contention : comment les entretenir ?

Lorsque les bas de contention sont trop mous ou étirés, ils ne sont plus efficaces. Mieux vaut donc en prendre soin. Pour les maintenir en bon état, le médecin a recommandé de les laver à froid, à 30 degrés maximum. Autre conseil : on évite de les tordre lors de l’essorage et on les laisse sécher à plat et à l’air libre.

Source: Lire L’Article Complet