Valérie Lemercier : cette "catastrophe capillaire" pour continuer de ressembler à Céline Dion

Valérie Lemercier sera bientôt à l’affiche du film Aline, un long-métrage inspiré de la vie de Céline Dion. Et la comédienne a dû faire quelques folies pour incarner le rôle de la chanteuse à la perfection.

  • Valérie Lemercier

C’est l’un des long-métrages les plus attendus de l’année par les fans de Céline Dion. Réalisé par Valérie Lemercier, Aline est un film inspiré de la vie de la chanteuse canadienne. Et pour mener à bien ce projet, la comédienne a dû mettre sa carrière en suspens pendant plusieurs années. La quinquagénaire a d’ailleurs révélé comment lui est venue l’idée de se pencher sur la carrière de Céline Dion dans un entretien accordé à Madame Figaro : “Pendant la promotion de Marie-Francine, mon dernier film, à quelqu’un qui m’interrogeait sur mes projets j’ai répondu : ‘Faire un film sur Céline Dion’. C’était une boutade, mais je me suis engouffrée dans cette histoire qui a mobilisé tout mon temps pendant trois ans. J’ai tout lu, tout regardé”. En plus d’être derrière la caméra, Valérie Lemercier a relevé le défi d’interpréter le rôle de la diva. Et pour incarner son personnage à la perfection, l’actrice dû faire quelques folies.

Valérie Lemercier change de coiffure pour ressembler à Céline Dion

Ce n’est un secret pour personne, les acteurs doivent pouvoir se métamorphoser rapidement pour interpréter un rôle au cinéma. Et Valérie Lemercier ne déroge pas à la règle : “C’était une immersion totale, addictive et jamais décevante“. Mais c’est après la fin du tournage d’Aline, que Valérie Lemercier a réalisé à quel point elle s’était impliquée dans le personnage de Céline Dion. “Pour autant, il n’y a jamais eu d’identification. C’est un rôle. Pourtant, le lendemain du dernier jour du tournage, je me suis fait décolorer en blonde, comme si j’avais du mal à quitter le personnage. Allez savoir pourquoi”, a-t-elle lancé. Une folie plutôt surprenante, mais Valérie Lemercier a rapidement rectifié le tir : “C’était une catastrophe capillaire et une insécurité : j’avais l’impression qu’on voyait l’intérieur de ma cervelle. Le surlendemain, j’étais brune de nouveau…“. Tout est bien qui finit bien !

Source: Lire L’Article Complet