Vacances de février : toutes les annonces de Jean Castex

Jeudi 14 janvier 2021, le Premier ministre Jean Castex a pris la parole lors d’une conférence de presse à 18h pour évoquer les mesures de lutte contre la Covid-19. Durant son discours, l’homme politique a donné des informations concernant les prochaines vacances de février.

  • Jean Castex

Jean Castex a de nouveau pris la parole jeudi 14 janvier 2021. Le Premier ministre a donné une conférence de presse à 18h pour informer les Français des règles qui seront mises en place par le gouvernement pour poursuivre la lutte contre le coronavirus. Pour réussir à contenir le virus, le gouvernement, qui n’écarte pas l’hypothèse d’un troisième reconfinement, a décidé de mettre en place un couvre-feu à 18h sur tout le territoire français. Une mesure qui commencera dès samedi 16 janvier 2021.“Les dérogations seront les mêmes que pour le couvre-feu à 20 heures. Revenir du travail, aller chercher ses enfants à la crèche ou à l’école, mais il ne sera pas possible de sortir pur des motifs personnels. Les commerces seront fermés à 18 heures”, a-t-il ensuite précisé.

Après avoir évoqué le protocole sanitaire qui sera mis en place dans les écoles et dans les cantines, le chef du gouvernement s’est prêté à une séance de questions/réponses. Interrogé au sujet d’éventuelles restrictions de déplacements pendant les vacances de février, Jean Castex est resté prudent : “Il est trop tôt pour dire si on va limiter les déplacements pour les vacances de février. Je ne recommande pas d’annuler les réservations”, a-t-il fait savoir. Il faudra donc attendre quelques semaines avant de savoir si les voyages seront autorisés à cette période, comme ils l’ont été durant les fêtes de fin d’année.

“Nous tenons le choc” affirme Jean Castex

Conscient des efforts demandés aux Français depuis près d’un an, Jean Castex a tenu à rappeler l’utilité de ces mesures qui ont permis de sauver de nombreuses vies. “Si on ne faisait pas tout cela, combien de drames humains ? Quel coût économique ? C’est un choix qui nous honore. Je parlais d’équilibre. Ce deuxième confinement a produit des résultats sanitaires sans faire s’effondrer complètement l’économie. Il coûtera moins aux finances publiques que ce que nous avions anticipé et budgété. Cela nous redonne un peu de marge”, a-t-il expliqué avant d’assurer : “Nous tenons le choc”.

Source: Lire L’Article Complet