Samuel Paty : le désarroi de ses derniers mails envoyés avant sa mort

Le Monde a eu accès aux derniers e-mails envoyés par Samuel Paty à ses collègues quelques jours avant sa mort dans lesquels il évoque une “rumeur malfaisante”.

Restez informée

Des échanges prémonitoires. Dans un article publié mercredi 18 novembre 2020, Le Monde a dévoilé les derniers mails de Samuel Paty envoyés à ses collègues et sa hiérarchie quelques jours avant sa mort. En effet, le 16 octobre 2020, le professeur d’histoire-géographie est assassiné par arme blanche devant son collège de Conflans-Saint-Honorine avant d’être décapité. À l’origine de cet acte d’horreur, un cours sur la liberté d’expression durant lequel le papa d’un petit garçon a montré des caricatures de Charlie Hebdo et du prophète Mahomet. Pour un parent d’élève, cette initiative est intolérable et publie des messages de haines largement relayés sur les réseaux sociaux. À cette période, Samuel Paty sent une tension grandir de jour en jour… Pris malgré lui dans une polémique qui le dépasse, le professeur avait tenté de trouver du soutien auprès de sa hiérarchie et de ses collègues quelques jours avant sa mort.

“Cela devient une rumeur malfaisante”

Face à la montée de haine dont Samuel Paty faisait l’objet, la direction de l’établissement scolaire a commencé à prendre ses dispositions. Le 8 octobre 2020, soit deux jours après le cours sur la liberté d’expression, la principale du collège lui écrit ceci : “La situation relative à votre cours sur la liberté de la presse s’est accélérée et aggravée aujourd’hui tout au long de la journée. Un individu a menacé de faire venir des musulmans devant le collège et d’alerter la presse.” Ce à quoi Samuel Paty, désespéré, répond : “C’est vraiment affligeant d’autant plus que cela provient d’une famille dont l’enfant n’a pas assisté à mon cours et que je ne connais pas… Cela devient une rumeur malfaisante.” Cependant, il n’a pas toujours reçu le soutien infaillible de sa profession.

Alors que la principale appelle les enseignants à soutenir Samuel Paty, certains professeurs se désolidarisent : Notre collègue a desservi la cause de la liberté d’expression”, écrit l’un d’eux, ajoutant qu’il a donné “des arguments aux islamistes” en mettant des élèves “dehors”. Le week-end suivant, le professeur d’histoire-géographie explique dans un long e-mail s’être excusé auprès d’une mère d’élève qui assimilait sa démarche à de la discrimination et reconnaît avoir montré “une caricature trash pendant quelques secondes”. Le dernier mail en date s’intitule “Terrible nouvelle” dans lequel la principale du collège annonce la mort de Samuel Paty le vendredi 16 octobre 2020 à 23h29.

Source: Lire L’Article Complet