Reprise des concerts : Calogero prend une décision capitale

Refroidi par les mesures sanitaires dans le contexte des concerts, Calogero a fait une annonce importante à ses fans…

Après plus d’un an d’immobilisation, les artistes n’ont plus qu’une envie : repartir sur les routes. Mais les concerts ne peuvent pas encore se dérouler de manière optimale et seule une poignée de festival pourra avoir lieu cet été devant un public assis avec un espace de quatre mètres carrés entre chaque spectateur. Ce mardi 18 mai, veille du premier jour de déconfinement et de la réouverture d’établissements culturels comme les musées ou les cinémas – à jauge réduite -, Calogero s’est exprimé auprès de journal La Dépêche à propos ce retour timide des représentations musicales en public.

À lire également

Akhenaton : son grand coup de gueule contre le gouvernement après l’annulation des concerts-test à Marseille

Il y a un ras-le-bol général. On a envie de reprendre les concerts“, a-t-il reconnu. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que le chanteur n’est pas emballé par les conditions dans lesquelles doivent se dérouler les concerts : “J’ai mis en stand by l’idée de retrouver pour le moment le public sur scène. Je n’ai pas envie de faire des concerts devant un public masqué. Je vois beaucoup de choses qui se font sur le net mais pour moi, un concert ça reste un concert“.

À lire également

Eurovision 2021 : le groupe islandais positif au Covid-19 trois jours avant la cérémonie

Pour l’interprète de Si seulement je pouvais lui manquer, ces “rendez-vous avec le public” sont un “exutoire“. “C’est la fête, c’est être serré, être ensemble, lever les bras, chanter, frapper des mains. Je ne vois pas comment on peut s’adapter avec une pandémie. Le cauchemar ultime, ce serait qu’on dise que c’est définitif et que le reste de la vie sera comme ça. Non. C’est non“, a ajouté Calogero, catégorique. Il ne défendra donc pas de sitôt son album Centre-ville (sorti en décembre dernier et disque de platine, ndlr) sur scène…

Hugo Mallais

Source: Lire L’Article Complet