Prince Edward : pourquoi n’est-il pas duc comme ses frères et soeurs ?

Ce mardi 8 novembre, Gala.fr se penche sur le prince Edward, le seul des enfants d’Elizabeth II et du prince Philip, à ne pas être duc. Leur benjamin dispose d’un titre inférieur à sa fratrie, celui de comte de Wessex et c’est son choix.

Il aurait pu être duc de Cambridge. Mais le prince Edward a refusé. Les enfants de la famille royale d’Angleterre ont pour nom de famille principal Windsor (ou Mountbatten-Windsor pour les descendants nés après 1960 qui n’ont pas le prédicat d’altesse royale). Mais, ils utilisent pour distinguer leurs branches généalogiques le patronyme d’usage qui est attaché aux titres de leurs parents. Les enfants du prince William et de Kate Middleton sont par exemple George, Charlotte et Louis de Galles.

La tradition veut ainsi que le souverain d’Angleterre offre une pairie (et donc un nouveau nom d’usage) à ses enfants lorsqu’ils se marient. Le prince Edward, devenu comte de Wessex après avoir épousé Sophie Rhys-Jones, est le seul des enfants d’Elizabeth II et du prince Philip à ne pas disposer du rang de duc et des terres qui lui sont associées. Selon Histoires royales, il s’agirait de son choix. Très attaché au film Shakespeare in Love, il aurait préféré avoir le comté Wessex, en hommage à Lord Wessex, le personnage interprété par Colin Firth dans cette oeuvre cinématographique. Le rang subalterne de sa pairie devenant alors fortuit. Il espère par ailleurs que le prince Edward espérait hériter des titres de son père, duc d’Édimbourg.

>> PHOTOS – Le prince Edward, Sophie de Wessex et leur fille Lady Louise émus avant les obsèques de Philip

Petite histoire du titre de duc d’Édimbourg

Au titre de duc d’Édimbourg, créé en en 1726 par le roi George Ier, sont attachés ceux de baron Snowdon, vicomte de Launceston, comte d’Eitham et marquis de l’île d’Ely, décrit Histoire Royales. Offerte au prince Philip après son mariage avec Elizabeth II, l’appellation nobiliaire n’a été portée que par des personnes appartenant à la famille nucléaire du trône Angleterre. Auparavant, elle appartenait ainsi au Dauphin, Frederick Louis (1707-1751), fils de George II. Elle était alors traditionnellement associée au rang de prince de Galles.

À la mort de Frederick Louis (décédé avant d’être sacré), le titre de duc d’Édimbourg et ses lettres de noblesses attenantes furent transmises à son fils aîné, George III (1760-1820). Oublié un temps car revenu dans le giron de la Couronne, faute d’héritiers, il fut attribué par « la grand-mère de l’Europe », la reine Victoria (1819-1901) à son quatrième fils fils, Alfred Ernest Albert. Il les rendit à la Couronne en endossant la pairie de Saxe-Cobourg-Gotha en 1883. À nouveau libre, ces lettres patentes prestigieuses furent ainsi offertes au prince Philip en 1947 par George VI, le père d’Elizabeth II. Comme le prévoit la tradition aristocratique britannique, ses pairies paternelles sont héréditaires.

À qui appartient le titre de duc d’Édimbourg ?

Ce titre et ses subsidiaires appartenaient donc depuis le 9 avril 2021 au désormais roi d’Angleterre, Charles III, comme le confirmait le College of Arms en publiant l’acte de décès du prince Philip. Néanmoins, en récupérant le Couronne qui lui était dévolu ce 8 septembre 2022, Charles III a transmis ses autres titres à son aîné, comme le veut la tradition. S’il est bien devenu prince de Galles et duc de Cornouailles, le prince William n’est pas pour autant officiellement duc d’Édimbourg. D’autant plus, qu’il est déjà duc de Cambridge, le titre qui lui a été offert après son mariage. La question se pose donc à nouveau : qui doit devenir duc d’Édimbourg ? Le prince Edward qui le désire tant ? L’affaire n’est pas impossible.

En 1999, le décret d’attribution de son titre de comte de Wessex stipulait que : « La Reine Elizabeth II, le duc d’Édimbourg et le prince de Galles (Charles III) ont convenu que le prince Edward devrait recevoir le duché d’Édimbourg en temps voulu, si le titre actuellement détenu par le prince Philip était un jour rendu à la Couronne. » Charles III ayant plusieurs descendants, ce n’est pas le cas. S’il se refusait à multiplier les titres des époux de Galles afin de moderniser la Firme, la logique voudrait que le titre échoit au prince George, deuxième dans l’ordre d’accession au trône. En hommage à la mémoire de ses parents, par respect pour son frère et avec l’accord du prince William qui est en droit de le revendiquer, Charles III pourrait néanmoins satisfaire son benjamin. Affaire à suivre donc.

Crédits photos : Bernard Rubsamen / Bestimage

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Charles d’Angleterre

  • Edward d’Angleterre

  • Prince Philip

Autour de

Source: Lire L’Article Complet