Pierre-Jean Chalençon : ces questions qui l'ont agacé pendant sa garde à vue

Depuis vendredi 2 avril 2021, Pierre-Jean Chalençon est au cœur de l’affaire des dîners clandestins. Entendu par la police dans le cadre d’une garde à vue, l’ancien acheteur d’Affaire conclue n’a pas souhaité donner les noms des personnalités présentes à ces dîners, comme il l’a confié à Sud Info, samedi 24 avril 2021.

  • Pierre-Jean Chalençon

Pierre-Jean Chalençon est au cœur de la tourmente. Vendredi 2 avril 2021, M6 diffusait un reportage dans le 19.45 sur les dîners clandestins organisés à Paris. Rapidement, l’ancien acheteur d’Affaire conclue a été inquiété. Il a en effet été accusé d’organiser des dîners, dont un le soir du 1er avril 2021, comme dans un restaurant au Palais Vivienne. Des personnalités du monde de la culture et de la politique auraient participé à ces dîners, qui étaient payants comme dans un restaurant. Le procureur de Paris a rapidement annoncé ouvrir une enquête pour “mise en danger de la vie d’autrui” et “travail dissimulé“. Pierre-Jean Chalençon a été placé en garde à vue dans le cadre de cette enquête.

S’il avait avoué organiser ces dîners face aux caméras de M6, Pierre-Jean Chalençon avait finalement affirmé qu’il s’agissait d’une blague. Le chef cuisinier, Christophe Leroy, qui est accusé d’avoir collaboré dans l’organisation de ces dîners, a accordé un entretien à BFMTV, diffusé dimanche 11 avril 2021.C’était une erreur de le faire et si je suis condamné pour cela, je ferai face. Il n’y a rien de grave, mais je n’aurais pas dû le faire. Il ne s’est rien passé au Palais Vivienne mais je peux comprendre le ressenti : le palais, le caviar, le cuisinier du show-business, je peux comprendre”, a expliqué Christophe Leroy.

Pierre-Jean Chalençon a refusé de donner des noms

Quelques semaines plus tard, l’enquête continue et les deux hommes ont été entendus par les forces de l’ordre. Visiblement peu disposé à garder sa langue dans sa poche face à cette affaire, Pierre-Jean Chalençon a une nouvelle fois pris la parole, samedi 24 avril 2021. Le collectionneur d’objets ayant appartenu à Napoléon s’est confié sur la manière dont s’est déroulée sa garde à vue. Un interrogatoire au cours duquel les policiers auraient insisté sur les noms des personnalités qui étaient présentes à ces soirées clandestines. “Tout ce qu’on voulait, c’est que je balance des noms de personnalités politiques. Mais je n’en avais pas à balancer, a-t-il confié auprès du média belge Sudinfo. S’il affirme que les policiers qui l’ont entendu ont été plutôt cléments, Pierre-Jean Chalençon ne cache pas se sentir dans une situation d’injustice… “Je suis resté là peut-être une heure et ils ont été charmants avec moi ! Quand je suis arrivé au poste, ils m’ont dit : ‘bon vu l’heure, rentrez chez vous et revenez demain pour votre déposition’. J’ai le moral moi aujourd’hui, tout va bien. (…) C’est quand même fou d’emmerder les gens qui font des repas, alors qu’il y a des magouilleurs qui se font du fric illégalement et ne sont jamais inquiétés !”

Source: Lire L’Article Complet