PHOTO – Roselyne Bachelot, son fils Pierre se dévoile : « Ça, c’est vraiment moi »

Très discret, Pierre Bachelot a partagé sur Facebook une photo de lui, ce lundi 17 mai. Sur ce cliché, le fils de Roselyne Bachelot apparaît tout sourire, installé sur ce qui semble être une terrasse.

A propos de


  1. Roselyne Bachelot

Ce lundi 17 mai, Pierre Bachelot a posté sur Facebook un portrait de lui, visiblement attablé à une terrasse, le visage fendu d’un large sourire. “Ça, c’est vraiment moi”, a-t-il indiqué en légende, au-dessus d’une photo prise par Corentin Bachelot, son fils. À 51 ans, Pierre est le fils de Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, et de Jacques Bachelot. Bien que l’ancienne chroniqueuse de C8 ait divorcé de son mari, elle a conservé son nom d’épouse. Né en 1968, ce fils unique a suivi les pas de sa mère, en se dirigeant vers un parcours politique. Après avoir démarré une carrière d’assistant parlementaire auprès de sa mère élue à l’Assemblée nationale, Pierre Bachelot a tenté une percée aux ministères de l’Écologie et à la Santé. En 2010, le père de Corentin a bifurqué vers l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), où il a été nommé responsable plaidoyer pour la santé dans les politiques publiques.

Fils d’une personnalité de premier plan, Pierre Bachelot a été victime de la notoriété de sa mère, tour à tour ministre de la Santé, chroniqueuse en télé et radio puis ministre de la Culture. “Il a été martyrisé à l’école, à travers des propos et des gestes”, avait expliqué la doctorante en pharmacie, dans un entretien à Télé Loisirs, en 2019. Au cours de sa scolarité, le jeune garçon a été la victime des agissements d’un de ses enseignants. “Nous avons été obligés de le retirer d’une école à cause d’un professeur qui le battait parce que c’était mon fils”, avait précisé l’ancienne ministre de la Santé.

Ça c'est vraiment moi, photographie de Corentin-Jacques Bachelot

Un soutien dans la maladie

Très discret sur sa vie privée, Pierre Bachelot met un point d’honneur à rester loin des médias et des caméras, conscient du poids de son patronyme sur ses épaules. Pour autant, il a accepté de sortir du silence à l’occasion de l’hospitalisation de sa mère, en mars dernier. Contaminée par le Covid-19, la locataire de la rue de Valois avait été placée sous oxygénothérapie renforcée, en raison de difficultés respiratoires. “Merci de vos messages d’amitiés pour maman qui va mieux, même si elle reste très fragile. Il faut attendre encore quelques jours pour que le danger soit écarté”, avait-il fait savoir dans un post public sur Facebook, tout en précisant que sa mère se battait “avec courage”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Guillaume Gaffiot/Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet