Nicolas Bedos veut faire "virer" Jean Castex : son cri du cœur osé

Nicolas Bedos, qui avait appelé à "vivre quitte à mourir", a demandé "en cadeau" le départ de Jean Castex du gouvernement. L’humoriste de 41 ans, en colère, s’est expliqué sur Instagram… Coup de gueule.

Une publication partagée par Nicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel) le

“Arrêtez tout” : la tribune choc de Nicolas Bedos

En septembre dernier, Nicolas Bedos avait choqué avec son message anti-masques, posté sur Instagram. “Arrêtez tout. TOUT. Les masques. Les confinements. Excepté face à vos parents très frailes (quand ils le souhaitent, ce qui n’était pas le cas de mon père, meurtri à mort d’être privé de notre amour).

  • Nicolas Bedos raconte la "dernière nuit" près de son père : sa lettre déchirante

    C'est avec émotion et poésie que Nicolas Bedos a écrit sa dernière lettre à son père Guy Bedos, décédé le 28 mai à 85 ans. Augustin Trapenard a lu cette missive bouleversante au micro de "France Inter".

Vivez à fond, tombez malades, allez aux restaurants, engueulez les flicaillons, contredisez vos patrons et les lâches directives gouvernementales. Nous devons désormais vivre, quitte à mourir (nos aînés ont besoin de tendresse davantage que de nos précautions)“, avait déclaré le fils de Guy Bedos, décédé fin mai, juste après le confinement.

https://www.instagram.com/p/CFgPBSkJ8bk/

Bas les masques . Stop aux stops. Aimons, à tort et à travers.

Une publication partagée parNicolas Bedos (@nicolasbedosofficiel) le

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Une opinion assez proche de celle de Yann Moix, qui a appelé le 2 novembre sur CNews à ladésobéisance civique” et “arrêter de se confiner“.

Source: Lire L’Article Complet