Morandini Live : Interrogatoire de Bertrand Cantat sur M6, une bonne idée ? (vidéo)

M6 va diffuser un interrogatoire inédit de Bertrand Cantat lors d’une journée dédiée aux violences conjugales. Est-ce une bonne idée ? Est-ce légal ? Le chanteur peut-il s’opposer ? Morandini Live s’est posé la question ce lundi 4 novembre.

M6 a annoncé diffuser prochainement un interrogatoire inédit de Bertrand Cantat dans le cadre d’une journée d’information dédiée aux violences conjugales. “Enquête Exclusive” s’est procuré les images d’un interrogatoire du leader de Noir Désir mené par la police lituanienne le 21 août 2003, trois semaines après la disparition de l’actrice. Pour rappel, l’artiste a été condamné pour avoir tué sa compagne Marie Trintignant à 8 ans de prison pour “meurtre commis en cas d’intention indirecte indéterminée”. Il était sorti de prison en 2007, bénéficiant d’une libération conditionnelle. Morandini Live s’est penché sur les conditions de diffusion de cet interrogatoire. Maître Nicolas Rebbot rappelle dans un premier temps qu’en France, “nous n’avons pas le droit de diffuser des interrogatoires de police d’un gardé à vue en matière criminelle”.

Le cas est un peu différent ici puisque ces images ont été enregistrées en Lituanie. “C’est aussi contestable, car en France, c’est la loi française qui va s’appliquer. Il peut y avoir une discussion sur le texte applicable”, souligne l’avocat. En quoi diffuser cet interrogatoire est utile ? “Je m’interroge. À part essayer de faire le buzz, de faire du sensationnel, à la limite du racolage, j’ai envie de dire. On est là à éveiller des curiosités un peu malsaines”, répond maître Nicolas Rebbot. “Qu’est-ce que ça va apporter de plus à l’information ? En quoi le public va être mieux informé ?”, s’interroge l’avocat. “En dehors du cadre juridique, je pense que ce n’est pas utile”, conclut-il. À noter que Bertrand Cantat peut se servir du texte français pour interdire cette diffusion. Ces images devraient être diffusées alors que s’achèvera le 25 novembre le Grenelle contre les violences conjugales.

Source: Lire L’Article Complet