Lison Daniel, géniale humoriste aux mille filtres

Les personnages de Lison Daniel ont fait le buzz sur Insta durant le confinement. La comédienne a, par ailleurs, rejoint la matinale de France Inter, et repris à l’antenne l’un de ses personnages récurrents, ce mercredi 1er septembre. Rencontre avec l’un des nouveaux talents de l’humour français.

«Je me sacrifie, c’est moi qui irai à Saint- Lu’.» En avril 2020, Isabelle, irrésistible bourgeoise hors-sol et botoxée, fait le buzz sur Instagram en racontant son confinement privilégié. Derrière ce personnage d’aristo formidablement croqué et campé, se cache Lison Daniel, comédienne et auteure du compte humoristique @les.caracteres qui, grâce à cette vidéo, passait de 20.000 à 114.000 followers (dont Marina Foïs, Angèle, Karin Viard) en quelques semaines seulement.

Il faut dire que cette jeune femme de 29 ans a visé juste avec les tempéraments qui composent sa galerie de personnages, façonnés à l’aide de filtres numériques. Séverine, secrétaire médicale surinvestie, Jérôme, coach sportif au taquet, ou Yvan, psy slave d’une rare intensité – le personnage qu’elle a choisi d’interpréter pour sa première intervention sur France Inter, ce mercredi 1er septembre, dans le cadre d’un billet humoristique hebdomadaire – sont saisis sur le vif par cette plume qui, à l’image de ses références (Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, Riad Sattouf, Phoebe Waller-Bridge, Alain Chabat, Wes Anderson…), se distingue par son intelligence et le regard tendre qu’elle pose sur ses doubles Insta.

https://instagram.com/p/CAam650C2lZ

Écrire plutôt que subir

Marseillaise, fille d’un architecte et d’une thérapeute, Lison Daniel fait du théâtre depuis toujours. Petite, grâce à une amie, fille du directeur de La Criée-Théâtre national de Marseille, elle se promène en coulisses : sa vocation est faite. Après le bac, elle rejoint Paris – «bouillon de culture qui manquait à sa vie» -, fait un passage en droit à la Sorbonne et enchaîne des cours de théâtre.

Très vite lassée de courir des castings où personne ne l’attend, amoureuse des mots et frustrée par des rôles stéréotypés, Lison Daniel prend les choses en main : «Avec mon physique de blonde un peu douce, et mon énergie plutôt discrète dans la vie, j’auditionnais pour jouer la copine éthérée, attentionnée… J’ai vite compris : écrire des rôles féminins, c’est plus amusant que de les subir.» Elle rate la Femis (École nationale supérieure des métiers de l’image et du son) sur la dernière marche…

“Le compte Instagram est devenu mon CV interactif”

Mais, quelques jours après, un jeu lancé avec sa cousine, installée en Italie, change sa vie. Elles inventent des personnages à l’aide de filtres, s’envoient les vidéos et les compilent sur une page sur Instagram : c’est l’éclosion de @les.caracteres, nommé ainsi en référence aux Caractères, de Jean de La Bruyère, et à l’anglicisme «character» (qui signifie «personnage» en anglais). Quand la parente transalpine abandonne, Lison Daniel poursuit l’aventure en solo, et ouvre le champ des possibles.

«Avec les filtres, j’ose des personnages que je ne pourrais pas jouer autrement. Au fur et à mesure, le compte est devenu mon CV interactif.» Déjà recrutée par une célèbre plateforme pour intégrer le pool de scénaristes d’une future série comique, elle développe aussi un projet personnel : une série sur une blogueuse beauté en école de théâtre. «Une vie sans écriture est inenvisageable. J’adore jouer, mais, comme je suis pudique et plutôt discrète, j’ai besoin de la solitude et du calme du travail de scénariste.» C’est donc à cela que ressemblerait un caractère inspiré de sa personnalité : une artiste schizophrène. «Une bobo aussi, accro au vélo, au local, aux podcasts… Comme mes personnages, je suis un cliché ambulant.»

*Cet article, initialement publié le 31 mai 2020, a fait l’objet d’une mise à jour.

Source: Lire L’Article Complet