Leonor et Sofía d'Espagne cruelles avec leur grand-mère ?

Abandonnée par l’ancien roi d’Espagne, Juan Carlos, la reine Sofia subirait les mauvais traitements de sa belle-fille, Letizia, et de ses deux petites-filles, Leonor et Sofía.

La reine Sofia d’Espagne, plus seule que jamais ? Depuis l’exil de son époux, Juan Carlos, à Abu Dhabi, où l’aurait rejoint sa maîtresse Marta Gayá, la monarchie espagnole semble de plus en plus fracturée. Si le roi Felipe VI et Letizia tentent de faire bonne figure lors de déplacements officiels, les médias du pays font état de fortes tensions au sein de la famille royale. Ainsi, Sofia d’Espagne, qui a pourtant fait le choix de rester en Espagne, subit les foudres de sa belle-fille. L’ex-souveraine serait “maltraitée” par Letizia, qui ne lui aurait pas adressé la parole depuis le début du scandale, comme le rapporte le journaliste d’El Mundo Jaime Peñafiel au média espagnol CLM24.

Letizia a toujours une poigne de fer et elle ne fait confiance à presque personne dans cette maison”, dévoile le reporter. La perversion irait plus loin. La princesse Leonor et l’infante Sofía, les petites-filles de la reine Sofia, reproduiraient le comportement de leur mère. Elles ne (lui) ont montrée aucun signe d’affection, poursuit Jaime Peñafiel. Les deux adolescentes seraient même “cruelles” avec leur grand-mère et reflèteraient “l’image tyrannique” de Letizia, qui ne s’entend pas avec sa belle-mère.

Rejetée par son fils

Une situation difficile qui inciterait Sofia d’Espagne à vouloir retourner dans son pays d’origine, la Grèce. Si elle est encore très appréciée des Espagnols, il semble désormais que l’épouse de Juan Carlos veuille tourner la page de la royauté. En effet, les vacances d’été à Marivent (le palais royal espagnol) auront été plus qu’éprouvantes pour l’ex-souveraine de 81 ans. Même son fils, Felipe VI, ne semble pas la soutenir.

Alors qu’elle s’offrait habituellement des sorties en compagnie de son cadet et de sa famille à Palma de Majorque durant l’été, la reine Sofia a vécu des vacances plus solitaires cette année. “C’est quand ça les intéresse. Cet été, ils ne voulaient pas d’elle, alors rien. Pendant qu’ils sont là-bas, elle reste enfermée, pour que personne ne la voie. Ce n’est pas triste, c’est humiliant”, a raconté une amie de la famille au site El Español. Autant de raisons qui pourraient provoquer un deuxième exil au sein de la monarchie espagnole.

Source: Lire L’Article Complet