« Le pass n’offre pas de sécurité » : le Dr Guillaume Barucq lance un pavé dans la mare

Médecin généraliste et conseiller municipal d’opposition à Biarritz, le Dr Guillaume Barucq a poussé un nouveau coup de gueule contre le pass sanitaire sur Twitter.

Les semaines défilent mais le débat sur le pass sanitaire est toujours là. Alors qu’Emmanuel Macron muscle son discours face aux opposants à cette loi controversée, certaines voix continuent de s’élever pour la critiquer. Sur Twitter, le Dr Guillaume Barucq vient à nouveau de mettre en doute l’efficacité du dispositif. En réponse à Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France qui évoquait le coût du contrôle des pass sanitaire à l’entrée des hôpitaux, il a tenu à pousser un coup de gueule.

Le pass n’offre pas de sécurité et même si tout le monde était vacciné à l’hôpital, cela n’empêcherait pas des clusters. Ne perdons pas de vue les mesures essentielles : de l’aération, des bonnes conditions de travail et d’hygiène… et des lits !“, a-t-il tweeté. Frédéric Valletoux venait alors de répondre aux critiques sur les coûts engendrés par les contrôles du pass : “Cela coûterait bien plus en vies et pour le contribuable de ne pas prendre les mesures nécessaires pour réduire formes graves et contaminations à l’hôpital“.

Je me permets d’intervenir : le pass n’offre pas de sécurité et même si tout le monde était vacciné à l’hôpital, cela n’empêcherait pas des clusters. Ne perdons pas de vue les mesures essentielles : de l’aération, des bonnes conditions de travail et d’hygiène… et des lits !

Ce n’est pas la première fois que le médecin de Biarritz s’en prend au pass sanitaire. “Dans la torpeur de l’été, nous avons abdiqué nos libertés fondamentales sur l’autel d’une sécurité sanitaire illusoire”, a-t-il déjà regretté sur Twitter. Le Dr Guillaume Barucq, qui pense que le pass “ne protège de rien et donne un faux sentiment de sécurité”, préfèrerait une autre solution : “Des autotests à l’entrée des établissements seraient tellement plus pertinents“, écrit-il dans un autre message.

Emmanuel Macron s’en prend aux anti-pass sanitaire

Face à la gronde et les manifestations, Emmanuel Macron a toutefois musclé son discours. “Si ma liberté est quelque chose qui remet en question la liberté de mon voisin, si c’est une liberté égoïste, un droit qu’on met en étendard chaque matin, au nom de tout et de rien et de n’importe quoi, ce n’est pas ça la liberté”, a affirmé le président lors d’un discours au 77e anniversaire de la libération de la ville de Bormes. “La liberté n’existe au sein d’une nation qu’en tant qu’elle tient et respecte la liberté de tous, qu’elle permet de protéger le collectif de la nation”, a rappelé l’époux de Brigitte Macron.

Crédits photos : Capture d’écran YouTube

Autour de

Source: Lire L’Article Complet