« La grosse » : Audrey Fleurot humiliée dans son enfance

Femme fatale dans Engrenages et enquêtrice à haut potentiel dans HPI, dont le dernier épisode est diffusé ce jeudi 20 mai sur TF1, Audrey Fleurot n’a pas toujours été complimentée pour son physique. Enfant, on la surnommait “la Grosse”.

A propos de


  1. Audrey Fleurot

Ne pas se fier aux apparences, c’est une des leçons que l’on peut tirer de HPI, la série de TF1, dont l’épisode final est diffusé ce jeudi 20 mai. L’actrice Audrey Fleurot y incarne Morgane Alvaro, qui se révèle ne pas être seulement une mère de trois enfants, femme de ménage dans un commissariat lillois, mais aussi une personne dotée d’un quotient intellectuel de 160. Ce qui contraste avec ses manières mutines, sa rousseur incendiaire, et sa garde-robe plus que coquette.

Audrey Fleurot partage avec son personnage un physique avantageux. Pourtant, comme elle s’en ouvrait dans les colonnes de Libération, déjà en 2010, quand on la complimente sur son physique, elle a du mal à y croire : “J’ai l’impression qu’on parle d’une autre personne. Je reviens de tellement loin.

Pas un “physique de danseuse

Elle ne s’en cache pas, quand elle était enfant, elle était ronde, et a subi les moqueries de ses camarades. Ce qu’elle répétait au même média, en 2013 : «Quand vous avez grandi en étant “la Grosse”, vous êtes “la Grosse” toute votre vie. Vous ne vous voyez pas comme vous êtes réellement.» Un surnom qui l’a marqué au fer rouge, et qui continue à la poursuivre.

Elle se sentait comme un “point d’exclamation“; sentant qu’elle devrait “faire quelque chose de sa différence“. Elle n’avait pas un “physique de danseuse“, et portait des “grosses lunetteset un appareil dentaire. Cette différence-là, elle en a tiré ce qui est une force dans son métier : “Je ne peux pas me prendre au sérieux physiquement. J’ai toujours l’impression que je peux me réveiller un matin et revenir à la case départ.”

Crédits photos : BEST IMAGE

Autour de

Source: Lire L’Article Complet