Jean-Paul Belmondo, intime : 8 choses que vous ne saviez pas

Figure emblématique du cinéma français depuis près de 65 ans, Jean-Paul Belmondo a eu une carrière riche et bien connue des français. Voici cependant des informations assez inédites sur notre Bébel national…

Il s’appelait “Pépel” avant de s’appeler Bébel

Alors que Jean-Paul Belmondo était encore un apprenti comédien, sa bande de copains du Conservatoire, composée de Jean-Pierre Marielle, Jean Rochefort et Bruno Cremer, entre autres, lui attribue le sobriquet Pépel. Une référence à Pépel Wasska, le voleur incarné par Jean Gabin dans Les Bas-Fonds de Jean Renoir.

Borsalino : un duel au tribunal, Belmondo contre Delon

En 1970, la sortie de Borsalino, réalisé par Jacques Deray, est un événement: Jean-Paul Belmondo et Alain Delon sont réunis, pour le meilleur, à l’écran. Mais un détail sur l’affiche met Belmondo en colère, relate bien des années plus tard l’émission “13h15 le Dimanche” sur France 2. Le nom d’Alain Delon apparaît avant le sien sur le visuel. Il y figure même deux fois au lieu d’une, le nom de la maison de production d’Alain Delon ayant été remplacé par celui de la star. Le contrat n’est pas respecté. La justice donne raison à Belmondo en 1972.

  • Alain Delon, "anéanti" par la mort de Belmondo et prêt à "partir"

    L'inoubliable Bébel nous a quittés ce 6 septembre à l'âge de 88 ans. Interrogé par CNews et Europe 1, Alain Delon s'est dit "fracassé" par la disparition de son ami de toujours, Jean-Paul Belmondo….

Belmondo a boudé les César par fidélité à son père

En 1989, Bébel remporte le César du meilleur acteur pour Itinéraire d’un enfant gâté. Cependant, il le refuse et se fend du communiqué suivant: “Je pense que le public est le seul jury qui puisse nous accorder des distinctions.” Mais pour la famille et les proches de l’acteur, ce n’était pas la seule raison, relate le JDD.
L’Académie des César avait choisi pour trophée une compression de César Baldaccini, un artiste contemporain rival de son père, Paul Belmondo, au style plus académique. “Ils ne font pas le même métier. L’un était sculpteur, l’autre est compresseur“, tranchait le fils.

  • Sa fille Florence Belmondo, Macron et Dujardin : Pluie d'hommages à Bébel

    Depuis l'annonce de sa disparition ce lundi 6 septembre, les réactions au décès de Jean-Paul Belmondo fleurissent sur les réseaux sociaux. Parfois touchantes, souvent sincères… d'autres fois complètement ratées! Florilège.

Jean-Paul Belmondo est l’un des fondateurs du PSG

Bien avant que le Qatar n’investisse des sommes colossales dans le club de football parisien, ce dernier s’est monté grâce aux deniers de certaines personnalités. Parmi elles, Jean-Paul Belmondo qui vient en aide au club en 1973. Le club, fondé trois ans plus tôt, était en en difficulté et avait besoin d’un second souffle après une scission difficile. C’est alors que Jean-Paul Belmondo avait été présenté à Daniel Hechter qui s’apprêtait à investir. Jean-Paul Belmondo a donc amené son aura au club parisien et a contribué, aux côtés d’autres investisseurs, à développer l’image du Paris Saint-Germain.

Jean-Paul Belmondo ne s’est jamais remis de la mort de sa fille Patricia

Jean-Paul Belmondo a connu la lourde peine de perdre sa fille aînée. Prise au piège dans un incendie dans un immeuble parisien, Patricia Belmondo est décédée le 31 octobre 1993. “On ne peut pas perdre un enfant. C’est interdit, contre nature. On meurt avant ses enfants: c’est ce sens que le cours des évènements doit suivre. Sinon, on devient fou.” écrit-il bien des années après dans sa biographie Mille vies valent mieux qu’une.
Sur le coup, Bébel ne sait que faire. Il hésite à tout arrêter et à se cloîtrer. Son médecin vient à son aide avec ces mots : “Si vous ne jouez pas maintenant, vous ne jouerez plus jamais.” Belmondo remontera sur la scène. La vie continuera sans Patricia. Mais il avouera à la fin de sa vie que “cette peine-là ne se porte pas, elle vous porte. Elle est irrémédiable, absolue. Ce chagrin-là ne se dépasse pas, il demeure.”

Le visage de Jean-Paul Belmondo a inspiré le personnage de Blueberry

Le dessinateur Jean Giraud, aussi connu sous le nom de Moebius créé au début des années 1960 pour le magazine Pilote un héros, le lieutenant Blueberry. Jean Giraud racontera au critique BD Gilles Ciment des années plus tard: “C’était en effet un manifeste un peu déguisé, une façon de me relier à la dimension tragique, révolutionnaire, transgressive que Belmondo endossait avec son physique, sa façon de jouer et ses choix de metteurs en scène.

Belmondo : ce qu’il doit à Steve McQueen et Force Ouvrière

Après l’échec du film Stavisky d‘Alain Resnais, il faut donner un nouveau souffle à la carrière de Bébel. René Château la reprend et commencer à appliquer une recette qui fera mouche, tout du moins en ce qui concerne les affiches de ses prochains films. Son idée: une affiche qui claque avec écrit “Belmondo” en énorme dans le style graphique de la propagande de Force ouvrière de l’époque, et un dessin (ou une photo) de l’acteur pleine page, avec au choix un blouson de cuir ou un col roulé noir, un cigare et un revolver, décrit Le Monde. La première, Peur sur la ville, sera ouvertement inspirée du Bullitt de Steve McQueen. 

L’Homme de Rio : quand Belmondo pousse Spielberg à adapter Tintin

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Steven Spielberg n’a jamais nié son amour pour le cinéma européen et l’influence qu’il a eu sur son œuvre. Il ne cachait pas par exemple que l’Homme de Rio avait été une grande inspiration pour certaines scènes du premier volet des aventures d’Indiana Jones. Sauf que l’Homme de Rio étant lui même bourré de références à certains albums de Tintin, la critique informe Spielberg que son Indiana Jones contient également des références à Tintin.
Steven Spielberg envoie un assistant acheter les albums en Europe, les dévore, et acquiert les droits du personnage quelques mois après la mort d’Hergé, en 1983, pour finalement porter à l’écran les aventures du célèbre reporter en 2011. 

Source: Lire L’Article Complet