"Je ne sais pas trop où je suis, qui je suis": Catherine Laborde offre un témoignage émouvant sur sa maladie

Catherine Laborde, présentatrice phare de la météo sur TF1 pendant presque 30 ans, s’est confiée sur son état de santé dans une interview accordée à l’émission Sept à Huit, diffusée sur TF1 dimanche 4 octobre 2020.

  • Catherine Laborde

Catherine Laborde a accordé une interview à l’équipe de l’émission télévisée de TF1, Sept à Huit, diffusée dimanche 4 octobre. Celle qui a présenté la météo pendant 28 ans sur la même chaîne s’est confiée sur son état de santé dans un témoignage émouvant. À 69 ans, l’originaire de Bordeaux lutte sans relâche contre une maladie neurodégénérative qui se caractérise par des symptômes à la fois de la maladie d’Alzheimer et de la maladie de Parkinson : la démence à corps de Lewy. L’ancienne journaliste a déjà évoqué son état de santé dans des interviews pour des magazines, dans son livre Trembler, paru en 2019 aux Editions Plon, ou encore dans l’émission Sept à Huit en 2018. ici, elle livre à nouveau, en images et pour le même magazine, un témoignage bouleversant sur son quotidien et sa situation actuelle. Catherine Laborde s’y confie sans tabou et évoque sa maladie et sa relation avec son mari Thomas Stern sans détour.

Catherine Laborde se confie à coeur ouvert

Celle que certains surnomment “l’ex-reine de la météo” a ému ses fans lors de cet entretien filmé pour Sept à Huit. Et pour cause, on peut la voir décrire avec émotion sa vie, qui a changé au fil du temps, à cause de la maladie contre laquelle elle se bat depuis six ans. Dès la première question : “Comment allez-vous?”, Catherine Laborde fait preuve d’une honnêteté sans faille : “Quand vous me demandez si je vais bien, je vous dirai que oui, quelques fois. Et quelques fois ça va pas très bien.”

Toujours de façon transparente, elle parle de ce “monstre” qui la hante : la peur. “La peur qui paralyse, qui empêche”. Catherine Laborde n’hésite pas à avouer que “le mal s’aggrave”. Elle va même plus loin en expliquant : “Ça m’a projeté dans hors du monde des autres humains”. L’ancienne présentatrice explique son mal-être : “C’est une situation extrêmement pénible. C’est comme si j’avais un poids à porter, que je sois d’accord ou pas d’accord”. Puis elle marque un temps d’arrêt. En effet, l’interview est ponctuée de ces moments où Catherine Laborde semble comme ailleurs. La journaliste Audrey Crespo-Mara, qui mène l’interview décrit même le phénomène dans son introduction : “Le regard par instant absent, des tremblements incontrôlables (…)”.

Ces moments s’expliquent lorsqu’elle parle de ses symptômes: “J’ai des pertes de mémoire sans arrêt, là je viens de vous parler, je ne me souviens pas ce que j’ai dit une demie-heure plus tôt”. Autre symtôme qu’elle qualifie de “récent” : une perte de conscience de son corps. “Quand je suis dans le noir, je ne sais pas si je suis en haut, en bas, j’ai l’impression d’être dans une sorte de machine comme ça à secouer et je ne sais pas trop ou je suis, qui je suis”. L’ex présentatrice vedette confie également qu’il lui arrive de perdre l’équilibre et de trébucher. Sa maladie, qu’elle compare à des montagnes russes, lui fait ressentir : “Un désespoir total”.

Catherine Laborde, “un temps est terminé” : sa vie de couple a changé à cause de la maladie

Audrey Crespo-Mara interroge “l’ex reine de la météo” sur sa vie sentimentale. Catherine Laborde est mariée avec Thomas Stern depuis 2013, mais le couple est ensemble depuis plus de 20 ans. Elle fait un parallèle entre “aimer” et “aider”, en expliquant que son compagnon doit lui venir en aide au quotidien. “C’est compliqué d’aider une personne qui a cette maladie (ndlr : la démence à corps de Lewy)”. Pourtant, Catherine Laborde explique que son mari l’aide comme un “amoureux” le ferait. “Comment est-ce qu’il peut m’aider le mieux ? C’est en m’aimant, plutôt qu’en m’aidant. Mais c’est compliqué”.

Le couple avait fait parlé de lui et avait la réputation d’être “très charnel”, comme le rappelle la journaliste. Ce désir est-il encore présent au sein du duo ? “Oui bien sûr il y a encore du désir entre nous”. Cependant, Catherine Laborde met en lumière une situation délicate qui survient lorsque que l’un des partenaires souffre : “Il a besoin d’être énervé (…) pour m’aimer. Il a besoin, d’être très très fâché, d’être rigolo, très en colère”. Puis, elle termine: “Et donc d’être très aimant”.

L’intégralité de l’interview est à retrouver dans l’émission Sept à Huit du 4 octobre sur TF1.

Source: Lire L’Article Complet