"J'ai décidé de soutenir mon père" : Aurore, la fille d'Olivier Duhamel, s'exprime pour la première fois (VIDEO)

Dans Complément d’enquête, diffusé jeudi 27 mai 2021 sur France 2, Aurore Duhamel s’est livrée pour la première fois sur son père, Olivier Duhamel, accusé d’inceste sur l’un de ses fils lorsqu’il était enfant.

  • Olivier Duhamel

Un témoignage inédit. Près de six mois après la sortie du livre choc, La Familia Grande, écrit par Camille Kouchner, et sa déflagration massive dans l’opinion publique, Aurore Duhamel, la fille du politologue accusé d’inceste, prend la parole. Alors que son frère, Simon, lui aussi adopté par Olivier Duhamel et Evelyne Pisier, est actuellement en prison pour des faits de violence, la jeune femme a accepté de répondre aux questions de Complément d’enquête, diffusée le 27 mai 2021 sur France 2. Loin d’ajouter de l’eau au moulin qui a plongé son père dans la tourmente, Aurore Duhamel s’est livrée avec émotion sur ce “père aimant” qui l’a élevée comme l’aurait fait n’importe quel papa. Confidences.

“On était la prunelle de ses yeux”

“J’ai décidé très clairement de soutenir mon père, à ma manière. De rester sa fille et d’être là quand il a besoin de moi”, a confié Aurore Duhamel aux caméras de France 2. Consciente du mal qu’a pu faire son père à son demi-frère, surnommé “Victor Duhamel” dans le livre La Familia Grande, Aurore a toutefois préféré garder une part d’humanité pour l’homme qui l’a élevée : “Parfois, il y a des gens très bien qui peuvent faire des choses monstrueuses. Alors est-ce que mon père est quelqu’un de très bien, ça je sais pas. Est-ce qu’il a fait quelque chose de monstrueux, ça c’est… si c’est ce qu’il s’est passé oui”, a-t-elle déclaré.

Dans le cadre de l’enquête en cours, Aurore a elle aussi été entendue par les policiers : “Ils nous ont demandé si on avait eu, dans notre enfance, des attouchements, et non, ça n’a pas été le cas. Ni pour mon petit frère, ni pour moi”, a-t-elle assuré. Au contraire, Olivier Duhamel aurait offert à ses enfants autant de confort matériel que d’amour au quotidien : “On a eu un père aimant. C’était notre pilier, c’est celui qui nous a ouverts au monde”, a-t-elle ajouté dans Complément d’enquête. Et de conclure avec émotion : “On était ses enfants adoptés, on était la prunelle de ses yeux…”

Source: Lire L’Article Complet