Isabelle Saporta en couple avec Yannick Jadot : son gros coup de gueule

Ce jeudi 29 avril, lors de l’émission Les Grandes Gueules sur la thématique “Ma cocotte” : propos sexiste ? Isabelle Saporta pousse un coup de gueule.

A propos de


  1. Isabelle Saporta

“Je te parle comme je veux ma cocotte.” C’est la phrase que Jean-Yves de Chaisemartin a prononcée à destination de la maire de Paimpol Fanny Chappé (PS) lors du Conseil municipal ce lundi 26 avril. Affligée, l’élue socialiste des Côtes d’Armor s’attriste sur les réseaux sociaux d’en être “encore là en 2021” et déplore “un sexisme qui passerait presque inaperçu.” C’est ce sujet d’actualité qui a été abordé ce jeudi 29 avril dans l’émission Les Grandes Gueules.

La thématique du jour était intitulée “Ma cocotte” : propos sexiste ? Présente sur le plateau, Isabelle Saporta a poussé un gros coup de gueule. “Est-ce que quand c’est un homme on l’interrompt en disant mon canard, mon poulet ? Non, ça n’existe pas.” L’éditrice met aussi en lumière d’autres propos sexistes. “On ne ferait pas de remarque à un homme sur la façon dont il s’habille, comme on en avait fait à Cécile Duflot et ses robes à fleurs” souligne-t-elle. Ce genre de chose est loin d’être un cas isolé, puisque “souvenez-vous on avait imité des bruits de poules à l’Assemblée nationale quand des femmes politiques parlaient.” La journaliste étaye son propos en disant on passe sa vie à me ramener à mon compagnon quoi que je dise, c’est insupportable”, un exemple concret qui parle à de nombreuses femmes. En fait, “on ne demande pas de passe-droit, on ne demande pas à être jugé sur notre physique, sur la façon dont on s’habille…”

🗯️😡 "C'est insupportable ! On se permet de parler à une femme comme on ne se permettrait jamais de parler à un homme !"

🗣️😡 Le coup de gueule d'@isabellesaporta contre les propos sexistes que subissent les femmes en général #GGRMC pic.twitter.com/RFqhM9UQ4M

Un franc-parler

Habituée des prises de bec, ce mardi 27 avril toujours dans l’émission Les Grandes Gueules, Isabelle Saporta n’y va pas par quatre chemins. Cette dernière a montré son désaccord face à un auditeur originaire du Var qui poussait un coup de gueule contre les restrictions imposées par le gouvernement qui n’ont “servi à rien“. Moi j’entends cette espèce de petit racisme anti-citadins qui est aujourd’hui en train de se mettre en place. Je veux dire, les Parisiens, les Lyonnais, les Bordelais, vous êtes content de prendre leur pognon, hein !” rétorque la journaliste sans laisser le temps à son interlocuteur de répondre.

Crédits photos : Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet