“Instrumentalisation”, “gênant”… Les réactions mitigées des Français cités malgré eux dans les vœux d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron a cité plusieurs “héros du quotidien” dans ses vœux prononcés jeudi 31 décembre 2020. Certains d’entre eux n’ont pas apprécié d’avoir été mis en avant par le chef de l’État et dénoncent “une forme d’instrumentalisation” dans les colonnes du Monde.

  • Emmanuel Macron

Jeudi 31 décembre 2020, Emmanuel Macron a pris la parole depuis l’Élysée pour faire part de ses vœux aux Français, comme chaque année depuis son investiture en 2017. Dans son allocution, le président de la République a mis en avant “les parcours exemplaires” de quelques citoyens dont il a pris le soin de citer le nom. Ces Français, Le Monde les a rencontrés. “Surpris” d’avoir été mentionnés par Emmanuel Macron, certains se seraient bien passés de cette mise en lumière. Parmi eux, Marie-Corentine Janvier. Cette infirmière de 24 ans qui a quitté Limoges pour venir en aide aux équipes de l’hôpital de Créteil lors du premier confinement, a mal vécu toutes ces sollicitations. “Ma tranquillité a été un peu bousculée ces derniers jours. De plus, mon nom a été beaucoup cité et, à force, ça devient gênant pour tous les autres qui ont fait la même chose que moi”, a-t-elle expliqué au quotidien.

Rosalie Abirached, une libraire qui avait fait le buzz après avoir reçu une amende de 135 euros pour une table de retrait des commandes “non conforme”, a elle aussi eu du mal avec l’hommage du président et dénonce “une forme d’instrumentalisation” : “Servir la communication de Macron, ça me met assez mal à l’aise. En plus, contrairement à l’infirmière ou à l’éboueur, je tiens un commerce. Il nous fait de la pub. Or, je n’ai pas du tout envie d’avoir l’image d’une librairie macroniste”.

Cité lui aussi, le professeur Mehdi Chouabi concède quant à lui un “message flatteur” mais tempère : “Le président a pris soin de citer un nom à consonance maghrébine pour représenter les quartiers Nord de la ville. Ça fait un peu trop pancarte“. L’enseignant juge d’ailleurs “un peu gênant” d’être ainsi mis sous le feu des projecteurs.

Ces Français fiers d’avoir été cités par Emmanuel Macron

Emmanuel Macron n’a pas fait que des malheureux lors de son allocution. Gendarme dans la vallée de la Roya, Romain Hossepied a quant à lui été très honoré par ce “beau geste”. “J’aurais été tout aussi heureux si le président avait nommé mon commandant ou un de mes camarades.  C’est la reconnaissance d’un effort collectif”, a-t-il assuré. Même son de cloche du côté de Gérald Heuliez, le patron de Kolmi-Hopen, la plus grosse usine française de masques, qui est ravi : “L’ensemble des salariés et moi-même avons beaucoup donné. C’était important que le président nous cite”.

Source: Lire L’Article Complet