« Il voulait mourir » : Faustine Bollaert fait de bouleversantes confidences sur son frère

Celle qui recueille quotidiennement les témoignages de ses invités de Ça commence aujourd’hui sur France 2 avec beaucoup d’empathie, a connu elle aussi des traumatismes. Faustine Bollaert a évoqué pour le magazine Psychologies un traumatisme d’adolescence, la période où elle a failli perdre son frère.

Faustine Bollaert

Faustine Bollaert est l’une des animatrices les plus populaires du PAF. Il faut dire que la jolie brune s’invite dans les foyers français depuis de nombreuses années tous les après-midi avec son émission Ça commence aujourd’hui. Les téléspectateurs n’ont de cesse de vanter sa gentillesse et l’empathie dont elle fait preuve en plateau. L’épouse du romancier Maxime Chattam n’a pas sa pareille pour mettre à l’aise ses invités et recueillir leurs confidences. L’on croit tout connaître de l’animatrice qui a récemment fêté ses 41 ans, car elle joue effectivement le jeu de la transparence, autant dans sa vie professionnelle que personnelle. La maman d’Abbie et Peter est très active sur Instagram où elle n’hésite jamais à partager de son quotidien pour le plus grand plaisir de ses nombreux abonnés. Néanmoins, celle qui affiche toujours un sourire lumineux, a vécu des moments très douloureux dans son enfance puis son adolescence. Pour le magazine Psychologies en kiosque ce mercredi 24 mars, elle a accepté de parler de ses traumatismes et douleurs.

La maladie de son frère Charles

L’animatrice a confié avoir dû faire face à la mort de plusieurs de ses proches dès son plus jeune âge. Mais l’épisode sur lequel Faustine Bollaert est revenue et qu’il l’a profondément marquée, est celui relatif à la maladie de son frère Charles. “J’ai grandi auprès d’un frère que j’ai adoré, de trois ans mon aîné. Au lycée, il est tombé gravement malade après une erreur d’anesthésie. Il s’est mis à faire des crises de tétanie, son corps se métamorphosait, ses yeux se révulsaient, il fallait lui donner la becquée…”, explique-t-elle. “Dans ma tête de petite soeur, c’était cataclysmique. Quand ma mère n’en pouvait plus, je prenais la relève : mon frère était devenu mon fils. Plus personne ne venait à la maison. Il faisait peur et il avait peur. Pendant longtemps, on n’a pas compris ce qu’il avait. Il a arrêté ses études, perdu ses amis. Il a coulé. Il voulait mourir, je l’ai rattrapé in extremis à plusieurs reprises“, a-t-elle poursuivi avec émotion.

Si ces épisodes douloureux sont maintenant derrière eux, Charles et Faustine Bollaert n’en demeurent pas moins très proches. Même si Charles coule des jours paisibles aux Etats-Unis, le frère et la soeur sont toujours heureux de se retrouver, en témoignent leurs clichés sur le compte Instagram de la présentatrice !

https://www.instagram.com/p/CLVNYsFHpTz/

A post shared by Faustine Bollaert (@faustinebollaert)

Source: Lire L’Article Complet