HPI : l'homme qui a inspiré la série avec Audrey Fleurot n'est pas un inconnu

Alors que la série HPI cartonne sur TF1, sa créatrice, Alice Chegaray-Breugnot, s’est confiée dans les colonnes de Gala. Elle a ainsi révélé que la fiction portée par Audrey Fleurot était inspirée de son père, qui n’est pas un inconnu…

HPI, la nouvelle série de TF1, a de quoi donner des sueurs froides à la concurrence. Diffusés le 29 avril dernier, les deux épisodes avaient été suivis par plus de 9,3 millions de spectateurs. Un score inégalé sur la chaîne depuis le lancement de Clem, en 2006. Certains avaient alors pensé que la curiosité du public était la seule explication à ce succès. Mais force est de constater que les audiences sont restées constantes depuis la première diffusion. Un engouement général dont se félicite Alice Chegaray-Breugnot, la créatrice du programme. Il faut dire que cette fiction est librement inspirée de son père, Denis Chegaray, qui était lui-même considéré comme surdoué avant de s’éteindre tragiquement en 2004. D’ailleurs, il n’était pas totalement inconnu du grand public… “Denis et moi étions connus dans l’univers du documentaire. Il réalisait, je produisais, d’abord sur France 2 puis sur TF1 où il m’a suivie. Il était brillantissime, sans jamais se prendre au sérieux”, se souvient avec émotion sa veuve, la productrice Pascale Breugnot, dans les colonnes du dernier numéro de Gala.

La créatrice d’HPI est-elle surdouée ?

Tout comme le personnage d’Audrey Fleurot dans la série de TF1, Denis Chegaray impressionnait les foules par sa vivacité d’esprit. Mais cela ne l’a pas empêché, comme Morgane Alvaro, de commettre de nombreuses bourdes. Notamment lorsqu’il partait en vacances en famille. “L’été, il a raté un nombre incalculables de trains, d’avions. Le nombre de vacances où il est arrivé deux jours après nous, à cause de ça…”, se souvient sa fille Alice Chagaray-Breugnot, aujourd’hui attendrie par cet aspect de sa personnalité.

Avec un père aussi brillant, certains pourraient se demander si la créatrice de HPI n’est pas elle aussi surdouée. Mais c’est une question à laquelle l’intéressée a toujours refusé d’avoir la réponse. Je n’ai jamais voulu me soumettre au test, explique-t-elle à Gala. Je ne veux pas savoir. Comme j’arrive à être fonctionnelle, ça ne m’apporterait franchement rien.” De quoi couper court au débat !

Source: Lire L’Article Complet