Grégory Lemarchal : ce que TF1 a osé faire pour rendre son biopic plus crédible…

Le 7 septembre dernier, TF1 diffusait "Pourquoi je vis", le biopic sur Grégory Lemarchal. Dans une interview, sa soeur explique ce qu’elle a imposé à la production, par soucis de vérité.

Ce sont plus de 7,3 millions de téléspectateurs qui ont regardé “Pourquoi je vis”, sur TF1, le 7 septembre dernier. Annoncé depuis des mois, ce biopic consacré à Grégory Lemarchal a tenu toutes ses promesses. Tourné avec l’accord de sa famille, il raconte la formidable aventure du chanteur à la Star Academy, tout en sensibilisant le grand public sur la maladie dont il était atteint, la mucoviscidose. Et dont il est mort.

Le souhait de Leslie Lemarchal pour ce biopic

Et c’est mission accomplie, pour Leslie Lemarchal, la soeur du défunt chanteur. Dans un entretien accordé au Dauphiné Libéré, cette jeune femme aujourd’hui âgée de 32 ans, mère d’un enfant, explique qu’elle a en effet demandé à ce que cette oeuvre consacrée à son frère soit en adéquation avec l’effrayante réalité de sa maladie…

A propos de cette dernière, elle confie à nos confrères : “Ce qui est très caractéristique de la mucoviscidose, c’est la toux”. Une toux qu’avait son frère dont elle a un souvenir vif. “La nuit, quand je l’entendais tousser, je retenais presque mon souffle avec lui. Quand il avait une quinte de toux le matin, j’écoutais et je pense que j’étais presque en apnée avec lui en ayant hâte que ça s’arrête, que ça sorte” avait-elle en effet expliqué à TF1, il y a trois ans.

C’est donc avec le soucis du détail qu’elle a voulu que la toux de Grégory Lemarchal soit crédible à l’écran. Ainsi, la production a fait appel à de vrais malades et les a enregistré. Leslie Lemarchal raconte au quotidien : “C’est une toux qui est très spécifique et que Mickaël (Lumière, qui tient le rôle principal à l’écran, ndlr), aussi bon acteur qu’il soit, ne pouvait pas reproduire. Donc, pour que ce soit le plus crédible possible et que ça représente au mieux les difficultés respiratoires, on a demandé à quelques jeunes d’enregistrer des toux”.

Ce détail que vous n’aviez pas remarqué

Résultat : “Certaines toux, mais pas toutes, sont de vraies toux de patients atteints de la mucoviscidose” avoue Leslie Lemarchal. Et ça, les téléspectateurs ne le savaient peut-être pas devant leur écran.

Source: Lire L’Article Complet