François Berléand dévoile le montant de son cachet pour un film où il a le rôle principal

François Berléand s’est confié sur les salaires des comédiens en France. Invité de RTL samedi 1er mai 2021, l’acteur de 69 ans explique pourquoi la situation est compliquée aujourd’hui.

François Berléand

François Berléand n’a pas la langue dans sa poche. Le comédien de 69 ans s’est souvent épanché sur les conséquences de la Covid-19 et des répercussions de la crise sur son foyer. Celui qui apparaît dans la nouvelle mini-série diffusée sur France 2, L’École de la vie, n’enchaîne pas que des jours heureux. Invité dans On refait la télé, sur RTL le samedi 1er mai 2021, l’ex-compagnon de Nicole Garcia a vu son activité se réduire comme peau de chagrin. “L’année 2020 est dramatique pour tout le monde mais c’est vrai que pour les comédiens, c’est un peu difficile” concède-t-il à demi-mot. François Berléand est également revenu sur sa récente déclaration où il se disait “souvent à découvert“. Le sexagénaire qui a participé en 2015 au feuilleton français Dix pour cent, explique ne plus avoir de cachets. “Normalement ce qui rapporte le plus, c’est le cinéma mais tout dépend s’il s’agit d’un cinéma d’auteur. En télé, tout dépend si c’est pour Arte ou TF1” précise-t-il, laissant entendre que les propositions ne se bousculent pas depuis quelques mois.

“On ne travaille pas 365 jours par an”

François Berléand comprend que sa déclaration ait pu surprendre. Pour autant, l’époux d’Alexia Stresi tient à rectifier les “on dit”. “Pour les auditeurs, les sommes peuvent être considérables mais il faut le dire, on ne travaille pas 365 jours par an. Par exemple, je vais faire un film avec vingt jours de tournage en ayant le rôle principal, je vais avoir maximum 100.000 euros mais je vais en faire un en deux ans ou trois ans” tonne-t-il. Se considérant comme un comédien des planches, le César du meilleur acteur dans un second rôle en 2000 estime ne pas toujours être récompensé à sa juste valeur. “On est payé au pourcentage. Si on a une belle recette, on a un beau cachet, si on n’a pas une belle recette, on n’a rien. Il m’est arrivé d’avoir le premier rôle dans une pièce et d’être moins bien payé que mes partenaires parce que j’étais au pourcentage et qu’eux étaient au fixe” confie-t-il non sans regrets.

Source: Lire L’Article Complet