Enlèvement de Mia : le gourou des ravisseurs français arrêté en Malaisie

Soupçonné d’avoir influencé les personnes mises en cause dans l’enlèvement de la petite Mia, et de les avoir aidé financièrement, Rémy Daillet-Wiedemann a été interpellé le 29 mai 2021 en Malaisie, comme l’a révélé BFMTV le 30 mai 2021.

Restez informée

Alors qu’un mandat d’arrêt international avait été lancé contre Rémy Daillet-Wiedemann le 20 avril 2021 par le juge d’instruction de la Juridiction inter-régionale spécialisée (JIRS) de Nancy, celui qui est soupçonné d’avoir influencé les personnes mises en cause dans l’enlèvement de la petite Mia a été interpellé en Malaisie le 29 mai 2021, comme l’a révélé BFMTV dès le lendemain. Pour mémoire, ce dernier avait affirmé le 20 avril 2021 sur l’antenne de la chaîne d’information en continu qu’il ne s’agissait pas “d’un enlèvement mais d’une restitution d’un enfant à sa maman à sa demande”.

“Il y a une inquiétude de la population au sujet de nombreux placements abusifs,” avait-il également ajouté. Résidant en Malaisie depuis maintenant plusieurs années, l’ancien membre du Modem a été arrêté par les autorités locales non pas en exécution du mandat d’arrêt international lancé contre lui, mais pour un “problème de visa”. Une source judiciaire a confirmé au Parisien que le visa touristique de Rémy Daillet-Wiedemann n’était plus valable, et que les autorités malaisiennes le détenaient pour cette raison. Cette arrestation pourrait peut-être conduire à une extradition de cette figure de la sphère complotiste vers la France.

Rémy Daillet-Wiedemann encourage à renverser l’État

Pour rappel, le nom de Rémy Daillet-Wiedemann avait été cité à plusieurs reprises comme une référence idéologique par les membres du commando qui ont enlevé la petite Mia, âgée de seulement 8 ans. Celui qui a été exclu du parti de François Bayrou en 2010 n’est pas un inconnu des services de renseignement, puisque son nom est également apparu dans l’enquête sur l’attaque d’une gendarmerie commise à Dax (Landes) en novembre 2020. Souffrant de problèmes psychiatriques, l’homme qui avait défoncé le portail d’entrée de la gendarmerie à l’aide de son véhicule avait aussi cité Rémy Daillet-Wiedemann comme influence. Par ailleurs, le fils de l’ancien député UDF Jean-Marie Daillet multiplie les vidéos conspirationnistes sur Internet, pour certaines antisémites, dans lesquelles il encourage à renverser l’État.

Source: Lire L’Article Complet