« Elle s’est tirée une balle dans le pied » : Audrey Pulvar inquiète son camp

Tête de liste aux régionales en Ile-de-France, Audrey Pulvar peine à se défaire de certaines polémiques. Sa sortie controversée sur les réunions non mixtes a brouillé sa relation avec Anne Hidalgo, dont l’entourage s’inquiète.

Une campagne galère. A quelques jours des régionales, voilà comment est perçue la candidature d’Audrey Pulvar en Ile-de-France, où elle peut officiellement toujours compter sur le soutien d’Anne Hidalgo. Même si en coulisses, les désaccords entre la maire de Paris et sa protégée font de plus en plus parler. Le point de bascule a eu lieu en mars dernier, quand l’ex-journaliste a évoqué les réunions non mixtes. “S’il se trouve que vient à un atelier une femme blanche, un homme blanc, etc., j’aurais tendance à dire qu’il n’est pas question de le ou la jeter dehors, en revanche, on peut lui demander de se taire, on peut lui demander d’être spectatrice ou spectateur silencieux“, affirme-t-elle sur BFM TV.

Tollé chez de nombreux adversaires du PS, mais aussi au sein du parti. Anne Hidalgo n’est en effet pas du tout sur la même ligne. Furieuse, elle lui demande de rectifier ses propos. Audrey Pulvar s’exécute, mais le mal est fait. “Cette ligne politique la conduirait à faire 6%. Elle s’est tiré une balle dans le pied. Une fois, pas deux“, avertit un membre de l’entourage de la maire de Paris cité par L’Opinion. Depuis, la confiance s’est abimée et les différences entre Anne Hidalgo et Audrey Pulvar ne passent pas inaperçues. Quand l’ex-journaliste tend la main à Clémentine Autain (LFI) pour un accord aux régionales, l’édile s’éloigne un peu plus du reste de la gauche en critiquant Jean-Luc Mélenchon et ses propos jugés complotistes.

Un obstacle pour les ambitions d’Anne Hidalgo ?

Elles ne pensent pas tout à fait la même chose sur certains sujets mais elles sont complémentaires“, veut toutefois rassurer l’entourage d’Audrey Pulvar, dont le score aux régionales, les 20 et 27 juin, suscite des inquiétudes. La liste socialiste plafonne à 10%, et un mauvais résultat pourrait être un obstacle sur la route d’Anne Hidalgo vers l’Elysée. “Ce n’est pas un problème si elle perd, ce sera un plus si elle gagne“, calment les proches de l’édile. Preuve que ses ambitions sont peut-être encore plus fortes qu’on ne le croit.

Crédits photos : Gwendoline Le Goff / Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet