Des amendes pour les non-vaccinés ? L'épidémiologiste Martin Blachier est pour

Sur LCI le jeudi 26 août 2021, l’épidémiologiste Martin Blachier a évoqué les différentes possibilités de sortie de crise qui se présentent à Emmanuel Macron. Et s’est montré partisan de l’instauration d’amende pour les non-vaccinés.

Restez informée

Après le pass sanitaire, les amendes ? Sur LCI le jeudi 26 août 2021, l’épidémiologiste Martin Blachier a salué les dernières décisions qu’Emmanuel Macron a prises concernant le Covid-19, et s’est montré partisan d’un nouveau serrage de vis, quelques jours avant une rentrée de tous les dangers. “L’intervention d’Emmanuel Macron mi-juillet […] a sauvé des dizaines de milliers de vies, il faut dire les choses. Je pense que c’est ce qu’il a fait de plus important“, a-t-il commencé. Pour lui, “nous serions aujourd’hui dans une situation très difficile, pire que lors de la première vague” sans ce discours.

Il a tout de même tenu à nuancer ces propos. Il estime que le président de la République n’a pas de “stratégie de sortie de crise” : “La vie est encore loin d’être normale. On ne peut pas accepter de vivre dans ces conditions encore longtemps. La question est qu’est-ce qu’on fait maintenant ? Maintenant qu’on a 15 % de gens qui ne sont pas vaccinés ?“, a-t-il demandé sur la chaîne d’informations en continu.

“Mettre une amende va encore plus pousser la vaccination”

Martin Blachier évoque deux possibilités : “Soit on oblige, c’est-à-dire qu’on décide que tout le monde doit être vacciné dans la population adulte. Soit on lâche prise, et à ce moment on considère que les 15 % de personnes qui ne sont pas vaccinées ne se vaccineront pas.” Si la première proposition est celle choisie par Emmanuel Macron et son gouvernement, Martin Blachier pense que l’instauration d’une “sanction financière serait souhaitable. D’après lui, “mettre une amende va encore plus pousser la vaccination”.

Si la deuxième possibilité l’emporte, “on considère à ce moment-là que les 15% de personnes qui ne sont pas vaccinées ne le feront pas” : “Peut-être qu’elles iront à l’hôpital – mais quelque part c’est leur responsabilité individuelle – mais ils s’immuniseront de façon naturelle, ce qui nous permettra de sortir de la crise.

Source: Lire L’Article Complet