Couvre-feu à "19 heures, c'est tôt" : Emmanuel Macron planche sur un nouvel horaire !

Ce 26 avril, lors de la visite d’une école primaire à Melun (Seine-et-Marne), le président Emmanuel Macron a évoqué un changement d’horaire pour le couvre feu….

Avec l’espoir d’une potentielle réouverture des terrasses prochainement, la question de l’allègement du couvre feu (de 19h à 6h) reste toujours entière pour les Français. Le 22 avril dernier, le premier ministre, Jean Castex, avait expliqué lors de sa conférence de presse, à propos d’un nouvel horaire, après 19h : “Je ne peux pas faire cette annonce, ce ne serait pas prudent […] Nous verrons à la mi-mai où en sera la situation sanitaire, mais il n’y a pas d’automaticité de cette échéance“.

Vers une modification du couvre-feu ?

Et tandis que les beaux jours arrivent, Emmanuel Macron a expliqué ce 26 avril qu’il réfléchissait à reculer le début du couvre-feu. C’est l’information qu’il a donné lors d’une visite d’école primaire de Melun (Seine-et-Marne), en compagnie du ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer. Selon l’AFP, le mari de Brigitte Macron aurait en effet chuchoter : “On va essayer de le décaler un peu car 19 heures, c’est tôt“.

La veille, le porte parole du gouvernement, Gabriel Attal a de son côté assuré sur France Inter qu’une nouvelle allocution présidentielle arriverait “prochainement” devant les Français, mais qu’il ne pouvait pas encore s’engager “sur une date puisque ce n’est pas encore fixé“. Pour l’exécutif, le but reste toujours le même, tandis que la campagne de vaccination se poursuit, et que la sortie de crise se profile : il faut “donner les étapes du calendrier de réouverture“.

Bientôt la happy hour !

En attendant, le couvre feu est donc toujours “maintenu jusqu’à nouvel ordre”. Heureusement, ce 26 avril, ce sont les maternelles et primaires qui ont rouvert, dans le respect des mesures sanitaires. Le 3 mai prochain, collégiens et lycéens suivront. Pour l’heure, Emmanuel Macron a voulu “remercier” les enseignants lors de sa visite, pour “leur engagement depuis le début de la crise et aborder avec eux le cadre sanitaire spécifique aux écoles et les moyens mis en œuvre pour assurer la continuité pédagogique”. Pour le happy hour, il faudra encore être patient….

Source: Lire L’Article Complet