Christophe : « tableaux érotiques, évocations de bordels, juke-box »… Une vente aux enchères très riche

Sept mois après sa mort, et comme le rapporte Le Parisien ce samedi 7 novembre, Christophe est la star d’une vente aux enchères organisée par sa femme et sa fille, et où sont réunis objets fétiches.

Si le reconfinement de la population a eu raison de l’exposition qui devait lui être consacrée, la maison Cornette de Saint-Cyr, dans le département des Yvelines, ouvrira bel et bien ses portes à l’occasion d’une vente aux enchères d’objets cultes ayant appartenu à Christophe comme l’a rapporté le quotidien Le Parisien ce samedi 7 novembre. Vente attendue avec impatience par les fans du chanteur et où sont exposées ses plus grandes passions, celles que l’interprète des Mots Bleus cultivait pour les femmes et les juke-box. En effet, d’après nos confrères, la quasi-totalité des biens retrouvés dans l’appartement parisien de l’artiste, mort des suites d’un emphysème pulmonaire le 16 avril 2020, sont à vendre. Un univers entier et singulier regroupant ses sept mythiques juke-box (dont certains sont monumentaux), lui qui se les procurait dès ses premiers cachets, mais aussi les tableaux accrochés aux murs de sa demeure. Œuvres érotiques représentant “des femmes plantureuses, des évocations de bordels”, selon Michel Roudillon, expert chargé de la vente des biens du défunt.

“C’est assez étrange”, a expliqué Michel Roudillon au Parisien, “en même temps, j’ai toujours vu Christophe entouré de femmes, jeunes de préférence. Il n’y a rien d’extraordinaire, pas de grandes signatures.” Le public aura aussi l’occasion de se procurer, ses perfectos, ses vestes de scène, son immense table de poker, son flipper – modèle datant de 1966 “en parfait état” (ce qui prouverait que l’artiste en était un joueur assidu, “sinon ces machines tombent en panne”, d’après l’expert) – et des photographies encadrées de vedettes du cinéma ou du rock. “On ne peut pas vraiment parler de collection. C’était plutôt décoratif mais cela montre sa passion pour le septième art et la musique.” Des objets tout de même vendus “avec des mises à prix allant de 50 000 euros à 12 000 euros”, lors d’un événement à huis clos retransmis en ligne dès 14 heures 30.

Une nouvelle course à l’héritage ?

Si Lucie, la fille et héritière principale du défunt, et Véronique Bevilacqua, sa veuve, ont confié n’avoir d’autre choix que de vendre les objets de Christophe, son fils, Romain Vidal (fruit de son amour avec Michèle Torr), voit l’héritage de son père éparpillé avec amertume. En apprenant qu’une vente aux enchères aurait bel et bien lieu dans les médias, ce dernier avait poussé un coup de gueule tonitruant sur son compte Facebook. Un événement que ce fils jamais reconnu par la star vit comme un nouveau coup dur après avoir été complètement écarté des obsèques.

Crédits photos : Sandrine Thesillat / Panoramic / Bestimage

Source: Lire L’Article Complet