"Bouffe immonde, poubelle, fatigue et cornichons": 1ère visite des Balkany en prison

L’ancien maire de Levallois, Patrick Balkany a été incarcéré à la Prison de la Santé pour fraude fiscale. Son épouse, Isabelle lui a rendu visite et témoigne des conditions de détention de son époux.

Patrick Balkany en prison : son royaume pour des pâtes et du hareng

Celle qui a “tout lâché” pour aller rendre visite à l’amour de sa vie derrière les barreaux, affirme que Patrick Balkany a du mal à se faire au régime alimentaire des prisonniers… En effet, ce proche de Nicolas Sarkozy se plaint du régime des prisonniers. 

La seule chose qu’il m’a dit, raconte Isabelle Balkany, c’est que la bouffe était immonde, que surtout c’était froid. Ce matin par exemple, il a eu un steak et des pâtes glacés. Il a dit : ‘Je fous direct à la poubelle’. Le pain est immonde”. 

Mais Patrick Balkany pourra compter sur ses connaissances.L’aumônier, qui est en plus un copain du rabbin de Levallois, est venu le voir hier matin. Il se trouve que le rabbin est ashkénaze, comme mon mari, alors le rabbin lui dit : ‘Vous voulez que je vous amène quelque chose’. ‘De la carpe farcie, des cornichons, et des harengs’. Il a fait sa commande ashkénaze au rabbin”, raconte-t-elle.

Car si les visiteurs ont interdiction de faire entrer de la nourriture dans l’enceinte de la prison, l’aumônier de la Santé, lui, peut se le permettre. En plus de cela, le prisonnier Balkany aurait demandé à ce qu’on lui fournisse une casserole et un paquet de pâtes pour cuisiner dans sa cellule
Face aux problèmes liés aux nuisances sonores et à la “gamelle” de la prison, Patrick Balkany se réconforte dans la lecture : il recevrait du “courrier de toute la France” selon les dires de sa femme. 

Patrick et Isabelle Balkany : encore plus soudés ? 

Après sa tentative de suicide, l’incarcération de son mari et le tourbillon médiatico-judiciaire qui a frappé son couple, Isabelle Balkany s’est réjouit de sa première visite auprès de son mari.“Il m’a dit qu’il était content de m’avoir vue, que cela lui donnait l’impression qu’on était ensembleQuarante-cinq minutes, cela peut paraître court, mais au bout de quarante-trois ans de vie commune, on n’a plus besoin de beaucoup de mots.” Isabelle Balkany a même déclaré avoir“l’impression que c’était leur premier rendez-vous”. Pas très romantique comme lieu. 

Source: Lire L’Article Complet