Après sa blague sexiste sur C8, Tex a définitivement perdu son procès contre la production des Z'amours

La Cour d’appel de Paris a rendu un ultime verdict dans l’affaire opposant Tex à son ancien employeur, la société de production des Z’amours.

Les gars, vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir ? Elle est terrible, celle-là. On ne lui dit plus rien ! On vient déjà de lui expliquer deux fois !“, lançait Tex sur C8, il y a trois ans. Souvenez-vous en 2017, Tex créait la polémique sur le plateau de C’est que de la télé sur C8 en racontant cette blague sexiste. Dans la foulée, les réseaux sociaux s’enflammaient et la polémique avait même été commentée par la Secrétaire d’État chargé(e) de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations Marlène Schiappa. Quelques jours plus tard, l’animateur-humoriste était viré par le service public après dix-sept ans de bons et loyaux services. L’humoriste avait alors décidé d’attaquer aux prud’hommes son ancien employeur (Sony Pictures Television qui l’employait pour France Télévisions) pour “rupture abusive” de contrat. Il leur réclamait 1,2 million d’euros de dommages et intérêts.

Le 27 juillet 2018, les juges avaient ainsi requalifié ses 144 CDD (contrats à durée déterminée) cumulés en CDI (contrat à durée indéterminée), mais à temps partiel, lui ouvrant la voie à un dédommagement de 45 000 euros. Mais ces derniers avaient confirmé le licenciement pour faute grave. La demande de dédommagement de l’ordre de 1,2 million d’euros réclamée par Tex avait donc était rejetée. Tex et son avocat avait alors pris la décision de faire appel. Début décembre 2019, la Cour d’appel de Paris a définitivement mis fin à cette affaire judiciaire en confirmant le licenciement de Tex pour faute grave. Dans un arrêt rendu le 3 décembre dernier et relayé en ce début d’année par nos confrères de La lettre A, la Cour d’appel de Paris a confirmé le licenciement pour faute grave de l’animateur des Z’amours après sa blaguée déplacée racontée sur C8, il y a trois ans.

“J’adorais faire cette émission”

Trois ans plus tard, la blessure ne semble toujours pas refermée pour Tex. Invité sur CNews en octobre dernier, l’humoriste avait confié avoir été “atteint” par cette éviction.“Et puis j’adorais cette émission. J’adorais faire cette émission. J’adorais arriver sur le plateau et me dire ‘On va déconner pendant une demi-heure’. J’adorais faire ça. “D’ailleurs faut que je me dépêche, faut que j’aille regarder !“, avait-il confié avec humour à Jean-Marc Morandini, avant d’affirmer ne plus vraiment regarder son ancien jeu. “Ça me fait du mal”, avait-il sobrement conclu.

Source: Lire L’Article Complet